France-Information judiciaire dans l'enquête sur les attentats

le
4

(Actualisé avec information judiciaire, réquisitions du parquet) PARIS, 20 janvier (Reuters) - Le parquet de Paris a requis mardi la mise en examen des quatre individus déférés dans l'enquête sur les complicités dont auraient pu bénéficier les trois auteurs des attentats qui ont fait 17 morts début janvier. Il a ouvert une information judiciaire pour assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste, transport d'armes et financement du terrorisme, notamment, précise le procureur François Molins dans un communiqué. Les quatre hommes, âgés de 22 à 28 ans et placés en garde à vue depuis vendredi matin à l'issue d'un coup de filet qui avait permis l'arrestation de douze personnes, seront présentés dans la journée à des magistrats instructeurs en vue de leur mise en examen. Ils sont soupçonnés d'avoir apporté un "soutien logistique" à Amedy Coulibaly, qui a tué une policière et quatre juifs, apprend-on de source judiciaire. Le procureur de Paris a requis leur mise en examen pour association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteintes aux personnes et pour détention d'armes en relation avec une entreprise terroriste pour l'un d'eux. Il a également demandé leur placement en détention provisoire. Douze personnes avaient été interpellées dans la nuit de jeudi à vendredi dans les Hauts-de-Seine (Montrouge et Châtenay-Malabry), en Essonne (Grigny et Fleury-Mérogis) et en Seine-Saint-Denis (Epinay-sur-Seine). Vendredi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait indiqué que ces individus étaient, pour la plupart, "connus des services de police pour des faits de droit commun". Trois gardes à vue ont été levées dimanche et cinq autres mardi. Les enquêteurs français recherchent toujours un ou plusieurs complices d'Amedy Coulibaly après la diffusion d'une vidéo de revendication montée et envoyée sur les réseaux sociaux après sa mort lors de l'assaut des forces de l'ordre. Ils s'interrogent notamment sur le mystérieux tireur qui a pris pour cible un joggeur, le 7 janvier à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), non loin du domicile d'Amedy Coulibaly. François Molins a annoncé le 11 janvier avoir établi un lien entre cette agression et la tuerie du supermarché casher. La justice espagnole cherche par ailleurs à savoir si Amedy Coulibaly n'a pas bénéficié de l'aide d'une cellule djihadiste à Madrid et les autorités belges cherche à vérifier s'il a pu y acheter des armes. La Bulgarie va extrader dans les dix jours un Français ayant admis connaître les frères Saïd et Chérif Kouachi mais démenti connaître leur projet d'attentat. ID:nL6N0UZ3X6 Les Kouachi ont abattu douze personnes en attaquant la rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier à Paris. (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • raich2 le mardi 20 jan 2015 à 11:44

    On n'entend plus Mme Tobira sur le sujet. Jail or not Jail ? this is a question !

  • M7097610 le mardi 20 jan 2015 à 10:21

    il faudrait remettre à la mode les westerns avec les duels honnêtes, face à face, droit dans les yeux.

  • M7097610 le mardi 20 jan 2015 à 10:19

    le courage n'est malheureusement pas la chose la plus partagée par ces gens. Ils préfèrent tuer des gens désarmés..

  • cesarski le mardi 20 jan 2015 à 09:52

    si on ne se sent pas bien ici ; il faut avoir le courage de ses opinions il faut partir