France-Incendie devant le siège de la CFDT à Bordeaux

le
1
 (Avec réactions) 
    BORDEAUX/PARIS, 30 juin (Reuters) - Un feu de poubelles 
déplacées devant le siège régional de la CFDT à Bordeaux dans la 
nuit de mercredi à jeudi s'est propagé au bâtiment détruisant en 
partie deux bureaux situés en façade, a-t-on appris auprès du 
syndicat. 
    "Le fait que cet incendie soit volontaire ne fait aucun 
doute. Nous ne sommes pas vraiment surpris quand on voit ce qui 
s'est déjà passé ailleurs dans d'autres villes dans un climat 
social tendu", a déclaré à Reuters un porte-parole de la CFDT. 
    Cet incendie intervient après l'attaque du siège parisien de 
la CFDT jeudi dernier ( ) et de 13 de ses permanences 
de province, en pleine épreuve de force entre le gouvernement et 
les opposants au projet de loi Travail, CGT et FO en tête. 
    La CFDT soutient au contraire ce texte. Mais le siège 
national de la CGT, à Montreuil, en banlieue parisienne, a aussi 
été attaqué samedi dernier.   
    L'incendie de Bordeaux survient également en pleine grève 
des éboueurs de l'agglomération à l'appel de plusieurs syndicats 
dont la CFDT, qui provoque des entassements massifs de poubelles 
et d'ordures dans le centre-ville. 
    Le maire, Alain Juppé, a fait appel depuis mercredi à une 
entreprise privée pour procéder au ramassage et au nettoyage. 
    "La CFDT est très inquiète de cette escalade de la 
violence", dit le syndicat dans un communiqué. "Après l'incendie 
de cette nuit, un pas supplémentaire a été franchi (...) La CFDT 
ne se laissera pas intimider et continuera à défendre l'intérêt 
des salariés et d'oeuvrer pour le progrès social." 
    Lors du compte rendu du conseil des ministres, le 
porte-parole du gouvernement a qualifié ces violences de 
"parfaitement inacceptables" et "intolérables". 
    Le Premier ministre, Manuel Valls, avait dénoncé auparavant 
dans un tweet d'"insupportables attaques contre les acteurs du 
dialogue social et de la démocratie". 
    L'incendie, qui s'est déclenché vers 02h00, a été rapidement 
maîtrisé par les pompiers mais il s'est propagé aux deux bureaux 
et a détruit la porte d'entrée. Aucune victime n'est à déplorer. 
    La police judiciaire a été saisie de l'enquête, a-t-on 
appris de source judiciaire. 
 
 (Claude Canellas, avec Emmanuel Jarry et Jean-Baptiste Vey à 
Paris, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 30 juin 2016 à 15:13

    Deviner qui est derrière ces incendies et vous gagnerez la visite des locaux de la CGT;