France-Hommage à la policière abattue par Coulibaly

le
0
    PARIS, 9 janvier (Reuters) - François Hollande a dévoilé 
samedi une plaque à la mémoire de la jeune policière municipale 
Clarissa Jean-Philippe, tuée le 8 janvier 2015 à Montrouge, près 
de Paris, par Amédy Coulibaly, auteur le 9 de la prise d'otage 
meurtrière de l'Hyper Cacher. 
    La jeune femme d'origine martiniquaise, âgée de 25 ans, 
achevait un stage qui devait déboucher sur sa titularisation. 
Elle intervenait pour un accident de circulation quand elle a 
été abattue d'une balle dans le dos par le djihadiste. 
    La plaque sur la façade du 95 avenue Pierre-Brossolette, 
près du lieu de son assassinant, dévoilée avant que retentissent 
la sonnerie aux morts et la Marseillaise, souligne qu'elle a été 
"victime du terrorisme dans l'accomplissement de son devoir". 
    Elle fait face à une grille couverte de fleurs, de messages 
et de dessins déposés en mémoire de Clarissa Jean-Philippe. 
    Le maire de Montrouge devait rebaptiser un peu plus tard une 
artère perpendiculaire, l'Avenue de la paix, "Avenue de la paix 
- Clarissa Jean-Philippe". 
    François Hollande, accompagné par plusieurs ministres, s'est 
recueilli un instant, en présence d'élus de toutes tendances 
avant de s'isoler une cinquantaine de minutes avec la mère et 
des proches de la jeune femme. 
    Les raisons de la présence d'Amédy Coulibaly dans ce 
quartier de Montrouge en début de matinée le 8 janvier 2015, au 
lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo commise par les frères 
Kouachi, ne sont pas totalement élucidées. 
    Dans un enregistrement vidéo diffusé après l'attaque de 
l'Hyper Cacher et sa propre mort, Amédy Coulibaly, qui se 
réclame du groupe Etat islamique (EI), laisse entendre qu'il 
voulait notamment cibler la police.  
    Mais une école juive, à proximité de l'endroit où il a 
abattu Clarissa Jean-Philippe, aurait pu être son objectif. 
Selon cette hypothèse, il en aurait alors été détourné par 
l'accident sur lequel la jeune policière intervenait. 
    L'attaque du 9 janvier contre l'Hyper Cacher, dans laquelle 
le djihadiste a tué quatre juifs, démontre en tout cas que son 
intention était aussi de s'en prendre à cette communauté.  
    François Hollande et le Premier ministre, Manuel Valls, ont 
prévu de participer samedi soir à un rassemblement devant 
l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes à l'initiative des 
organisations représentatives de la communauté juive en hommage 
aux 17 victimes des attentats de janvier 2015. 
    Le chef de l'Etat doit encore prendre part dimanche à une 
cérémonie en mémoire de ces victimes, place de la République. 
 
 (Emmanuel Jarry, avec Elizabeth Pineau et pool) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant