France-Hollande voudrait Hulot au gouvernement-Presse

le
0
    PARIS, 3 février (Reuters) - François Hollande a proposé à 
l'écologiste et ancien animateur de télévision Nicolas Hulot 
d'entrer au gouvernement à la faveur du prochain remaniement, 
croient savoir Libération et Europe 1. 
    Europe 1 parle d'une proposition de "super-ministère de 
l'Ecologie" et fait état d'une rencontre, mercredi matin, entre 
le chef de l'Etat et son ex-conseiller spécial pour les 
questions climatiques, qui vient de mettre fin à sa mission. 
    Selon un proche de l'écologiste, cité par Libération sur  
internet, "Hulot a une grosse pression pour être ministre".  
    "Dans le jeu de chaises musicales déclenché par le départ de 
(Laurent) Fabius au Conseil constitutionnel, (Ségolène) Royal 
irait au Quai d'Orsay, ce qui libérerait une place à 
l'écologie", raconte ce proche. 
    Un autre proche de Nicolas Hulot a confirmé à Reuters que 
l'écologiste et le chef de l'Etat "étaient en contact". 
    "La proposition existe, c'est sûr", a-t-il ajouté. 
    L'entourage de François Hollande confirme qu'ils se sont vus 
mercredi matin à l'Elysée mais pour parler des suites de la 
conférence sur la lutte contre le réchauffement climatique de 
Paris, la COP21, conclue par un accord en décembre. 
    A 15 mois de l'élection présidentielle de 2017, François 
Hollande, de nouveau au plus bas dans les sondages et pris au 
piège de sa proposition controversée de déchéance de nationalité 
pour acte terroriste, est en quête d'une martingale pour redorer 
un blason également terni par un chômage record. 
    "Que le président et son entourage y songent (à l'entrée de 
Nicolas Hulot au gouvernement), sans doute ; ce serait étonnant 
que cette hypothèse ne soit pas explorée", confie une source 
proche du chef de l'Etat. 
    "Mais Nicolas Hulot n'a pas l'air spécialement partant", 
ajoute cette source. "C'est un énième épisode de toutes les 
hypothèses qui vont circuler jusqu'au remaniement. Le président 
est totalement mystérieux là-dessus. Même son entourage le plus 
proche se perd en conjectures." 
    Le 28 janvier, Nicolas Hulot a dit à France Inter que la 
question de son entrée prochaine au gouvernement ne se posait 
pas et qu'il ne pensait pas avoir le "profil idéal pour ça". 
    "Il n'y a pas un homme ou une femme, au ministère de 
l'Ecologie, qui pourrait demain engager un immense chantier s'il 
n'y a pas une vision partagée à Matignon, à Bercy et de surcroît 
au niveau de la présidence", avait-il souligné. "Il faut d'abord 
se mettre d'accord sur un certain nombre de préalables." 
 
 (Emmanuel Jarry, avec Elizabeth Pineau, édité par Yann Le 
Guernigou) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant