France-Hollande table sur un regain de confiance grâce à l'Euro

le
0
    VARSOVIE, 9 juillet (Reuters) - François Hollande a déclaré 
samedi tabler sur un regain de confiance des Français si 
l'équipe de France de football remporte dimanche la finale de 
l'Euro contre le Portugal. 
    Le chef de l'Etat a en revanche estimé qu'une telle victoire 
n'aurait pas d'impact sur sa cote de popularité, actuellement 
nettement en-deçà de 20% dans tous les sondages.   
    "Sur les sentiments à mon égard, ça n'a rien à voir. Moi je 
ne suis pas joueur, pas entraîneur et donc je n'ai aucun mérite 
dans les succès de l'équipe de France", a-t-il dit lors de la 
conférence de presse finale du sommet de l'Otan de Varsovie. 
    Grand amateur de football, il a assisté à nombreux matches 
de l'Euro et à tous ceux de l'équipe de France.  
    Une victoire des Bleus dimanche, "je pense que ça aurait une 
incidence, bonne, une influence qui n'est pas simplement celle 
de la joie, sur le moral des Français, sur la fierté qu'ils 
peuvent avoir à l'égard de l'équipe de France, sur ce qu'elle 
représente aussi, sur ce qu'elle symbolise", a-t-il considéré.  
    "Et puis une victoire (...) c'est toujours pour un peuple le 
sentiment qu'il peut réussir, dans le domaine sportif mais aussi 
dans le domaine économique, dans le domaine culturel, dans le 
domaine international, politique, diplomatique. Donc c'est un 
élément de confiance qui serait ajouté", a dit le président. 
    François Hollande a confié avoir été interpellé par ses 
pairs lors du sommet de Varsovie sur les performances des Bleus, 
qui ont battu l'Allemagne 2-0 jeudi soir en demi-finale.  
    "Beaucoup de chefs d'Etat et de gouvernement avaient vu le 
match de l'équipe de France contre l'Allemagne, à Marseille. 
Personne ne m'a dit qu'il se réjouissait du résultat ; nous 
sommes quand même dans un ensemble !" a-t-il plaisanté. 
    Il a dit avoir apprécié le fair-play de la chancelière 
allemande, Angela Merkel, qui "a été vraiment très élégante dans 
le commentaire qu'elle a pu faire du match."  
    "Si parfois on doute de l'Europe au sens de ceux qui la 
représentent, de ses institutions, on ne doit pas douter de 
l'esprit européen. Il est là et vraiment les Allemands l'ont 
montré", a-t-il estimé. 
    François Hollande a également eu un mot pour l'autre pays 
finaliste de dimanche au stade de France, le Portugal.  
    "Le Premier ministre portugais, Antonio Costa, a tenu à 
s'exprimer en français tout au long du sommet, comme pour dire 
ce qu'il attendait peut-être aussi de dimanche", a-t-il dit. 
    "C'était là aussi une forme de politesse, d'élégance et je 
crois que c'était très amical", a ajouté le chef de l'Etat, tout 
en précisant que le Premier ministre portugais s'était abstenu 
de faire le moindre pronostic. 
 
 (Elizabeth Pineau,  édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant