France-Hollande s'attend à une période de répression en Turquie

le
1
    PARIS, 16 juillet (Reuters) - Le président français a jugé 
samedi son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, en mesure de 
rétablir "entièrement" la situation dans son pays après le coup 
d'Etat manqué de la nuit de vendredi à samedi mais s'attend à 
une période de répression. 
    Selon son entourage, François Hollande s'est confié au 
personnel du ministère des Affaires étrangères lors d'une visite 
à la Cellule interministérielle d'aide aux victimes, dont une 
salle est consacrée à la situation en Turquie. 
    "Si son Président a rétabli entièrement la situation - je 
crois que c'est le cas - nous allons avoir une période (...) de 
grande accalmie mais (...) il y aura sans doute des répressions 
qui vont avoir lieu", a dit le chef de l'Etat cité par l'Elysée. 
    "J'imagine qu'il va y avoir un certain nombre de militaires 
qui vont devoir répondre de ce qu'ils ont fait ou de ce qu'ils 
n'ont pas fait", a-t-il ajouté. 
    Recep Tayyip Erdogan a accusé les instigateurs du coup de 
force d'avoir essayé de le tuer. Il a averti qu'ils "paieront le 
prix fort" et que l'armée serait purgée des éléments séditieux. 
  
    Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc 
Ayrault, avait déclaré auparavant dans un communiqué que le coup 
de force avorté appelait "la plus ferme condamnation" de la part 
de la France.   
    Mais il avait aussi souhaité que le calme revienne "très 
vite" en Turquie et lancé un avertissement à peine voilé au 
président turc : la France "espère que la démocratie turque 
sortira renforcée de cette épreuve et que les libertés 
fondamentales seront pleinement respectées", avait-il dit. 
 
 (Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    occupe toi de la France et lâche nous avec la Turquie, c'est pas ton problème.