France-Hollande pour la stabilité du nombre de fonctionnaires

le
2
    LYON, 17 novembre (Reuters) - François Hollande s'est 
prononcé jeudi pour la stabilité du nombre de fonctionnaires 
alors que les candidats à la primaire de droite promettent de 
supprimer des centaines de milliers de postes. 
    Le chef de l'Etat, qui dira début décembre s'il est ou non 
candidat à l'élection présidentielle du printemps, a mis fin à 
la politique de suppressions de postes de son prédécesseur 
Nicolas Sarkozy et a décidé de dizaines de milliers de 
recrutements, principalement dans l'Education. 
    "Je ne dirai pas que nous pouvons augmenter le nombre de 
fonctionnaires parce que nous avons à faire des efforts 
d'efficacité, de modernité, de redéploiement partout où c'est 
possible", a-t-il dit lors d'un colloque sur la fonction 
publique à Lyon. 
    "Mais nous ne pouvons pas donner comme objectif à une nation 
de diminuer le nombre des agents qui la servent", a-t-il 
poursuivi. 
    "Je n'accepterai pas qu'on remette en cause le statut, je le 
ferai, autant qu'il est possible, évoluer en fonction de nos 
besoins, je n'accepterai pas qu'on diminue le nombre de 
fonctionnaires", a encore déclaré le président. 
    Les candidats à la primaire de droite, dont le premier tour 
a lieu dimanche, promettent quant à eux de supprimer entre 
300.000 et 500.000 postes, le chiffre variant selon les 
candidats. 
    François Hollande a souligné que ces prétendants à l'Elysée 
ne précisaient jamais où ils supprimeraient ces postes. 
    "Dans les écoles ? Les hôpitaux ? Les commissariats ? Les 
armées ? Les services sociaux ? L'université ? La recherche ? La 
Justice ?", s'est-il interrogé. 
    Au 31 décembre 2014, la France comptait 5,4 millions de 
fonctionnaires, dont 2,4 millions dans la fonction publique de 
l'Etat (-8.000 par rapport à 2013), 1,9 million dans la fonction 
publique territoriale (+15.900) et 1,2 million dans la fonction 
publique hospitalière (+8.400). 
 
 (Catherine Lagrange, avec Jean-Baptiste Vey à Paris, édité par 
Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nanard83 il y a 3 semaines

    Peut être pas dans les postes cités par lui , mais dans la fonction territoriale , oui , là , on peut dégraisser hardiment

  • janaliz il y a 3 semaines

    Le pitre n'est ni autorisé ni compétent pour parler de ce sujet !