France-Hollande fait un geste pour les communes en 2017

le , mis à jour à 19:55
1
    * La baisse des dotations pour 2017 réduite d'un milliard 
    * Reconduction d'un fonds de soutien à l'investissement 
    * "Je mesure les efforts" demandés aux maires, dit le 
président 
 
 (Avec réaction Baroin) 
    par Elizabeth Pineau 
    PARIS, 2 juin (Reuters) - François Hollande a fait jeudi un 
geste pour calmer la colère des maires en réduisant de moitié le 
nouvel effort qui leur est demandé en 2017 pour contribuer au 
redressement des finances publiques françaises. 
    Le chef de l'Etat, qui intervenait à la tribune du 99e 
congrès des maires, a annoncé en outre une reconduction l'an 
prochain, et pour un montant augmenté, du fonds public de 
soutien à l'investissement des collectivités mis en place en 
2016. 
    Ces décisions, d'un coût total de 2,2 milliards d'euros,   
sont les dernières en date d'une série de nouvelles dépenses 
annoncées par l'exécutif pour 2016 et 2017, à un an de 
l'élection présidentielle où François Hollande est un potentiel 
candidat.  
    Il n'a pas été toutefois jusqu'à annuler totalement la 
baisse des dotations de l'Etat aux collectivités prévue l'an 
prochain après celles de 2015 et 2016 et réclamée à cor et à 
cris par l'Association des maires de France (AMF) pour enrayer 
la chute de leurs investissements. 
    "Je mesure les efforts qui vous ont été demandés ces 
dernières années", a-t-il déclaré devant des milliers d'édiles 
réunis au parc des Expositions de la porte de Versailles à 
Paris, tout en ajoutant que la trajectoire de réduction des 
déficits publics devait être tenue. 
    Il a annoncé "une diminution de moitié de l'effort financier 
demandé aux communes et aux intercommunalités en 2017" dans le 
cadre du programme de 50 milliards d'économies publiques prévu 
sur la période 2015-2017.  
    La baisse de la dotation globale de fonctionnement qui leur 
est versée annuellement sera ainsi limitée à un milliard d'euros 
au lieu de deux. 
    François Hollande a aussi annoncé que le fonds exceptionnel 
de soutien à l'investissement aux collectivités locales mis en 
place cette année serait reconduit en 2017 et porté de 1,0 
milliard à  1,2 milliard d'euros.  
     
    "VOUS TRAVAILLEZ POUR LA FRANCE" 
    "Le président de la République a fait des annonces 
importantes", s'est félicité sur BFM TV François Baroin, 
président (Les Républicains) de l'AMF. 
    "La mobilisation historique jamais vue dans l'histoire de 
notre association a été entendue et nous prenons acte. Je crois 
qu'il a compris le message", a ajouté l'ancien ministre. 
    Les collectivités (communes, départements, régions) ont vu 
leur dotation fondre de près de 3,7 milliards d'euros en 2015 et 
2016, avant une baisse du même ordre prévue en 2017, afin de 
contribuer à l'effort visant à ramener le déficit public de la 
France sous 3% du PIB l'an prochain.    
    Elles représentent plus de 70% de l'investissement public en 
France, dont une très large part provenant du "bloc communal".   
 Selon l'AMF, les engagements des communes et intercommunalités, 
étranglées financièrement par la baisse des concours de l'Etat, 
ont baissé de plus de 13% en 2014 mais aussi encore en 2015. 
    La résolution adoptée au congrès appelle à l'arrêt de la 
baisse des dotations : "Aucune nouvelle réduction des moyens ne 
devrait avoir lieu en 2017. Il s'agit d'une priorité nationale." 
    François Baroin a défendu cette revendication à la tribune 
du congrès, déplorant aussi que l'Etat impose dans le même temps 
de nouvelles dépenses aux communes avec la hausse du point 
d'indice de la grille salariale des fonctionnaires ou la mise en 
place de nouveaux rythmes scolaires.  
    "Sauvez les investissements publics", a demandé l'ancien 
ministre, qui a réclamé aussi "la compensation intégrale par 
l'Etat de toute nouvelle dépense imposées aux communes".   
    Dans un communiqué, Bruno Cavagné, président de la 
Fédération nationale des travaux publics (FNTP), s'est félicité 
des annonces de François Hollande, y voyant "un signal positif 
pour la relance de l'investissement en infrastructures des 
collectivités locales." 
 
 
 (Edité par Yann Le Guernigou) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 10 mois

    Enferfiscal 1er conjugue le verbe "raser". Je rase gratuit, tu rase gratuit, il rase gratuit, nous rasons gratuit, etc ........

Partenaires Taux