France-Hollande décline son "ça va mieux" dans une entreprise

le
0
    * "L'économie repart", répète le président à Chartres 
    * "Il faut avoir une vision longue", dit-il 
 
    par Jean-Baptiste Vey 
    CHARTRES, Eure-et-Loir, 21 avril (Reuters) - François 
Hollande a réaffirmé jeudi dans une entreprise que l'économie 
française allait "mieux" et jugé que son action devait être 
regardée sur le long terme. 
    Le chef de l'Etat a visité le site Novo Nordisk  NOVOb.CO  
de Chartres (Eure-et-Loir), un laboratoire pharmaceutique danois 
qui a annoncé un investissement de plus de 100 millions d'euros 
et la création de 250 emplois dans les trois à quatre prochaines 
années. 
    "L'économie, elle repart, pas aussi vite que nous le 
voudrions", a dit François Hollande lors d'un discours devant 
les salariés, citant l'accélération de la croissance et de 
l'investissement, une amélioration dans le BTP et une 
consommation des ménages plus dynamique.  
    "Bref, ça va mieux, même si, c'est vrai, ça ne va pas 
forcément mieux pour tout le monde et il nous reste encore 
beaucoup à faire", a-t-il ajouté. 
    L'amélioration de la conjoncture ne s'est pas traduite par 
une baisse du nombre de demandeurs d'emploi, alors que le 
président a fait du recul du chômage la condition pour se 
présenter à l'élection présidentielle de 2017. 
    François Hollande, dont la popularité est au plus bas à un 
an du scrutin, a souligné que "parfois, la politique c'est, 
comme l'économie, c'est tellement rapide, tout est emmené par 
l'actualité, tout est emporté par l'urgence, par l'immédiat et 
on finit par ne plus mettre en cohérence, en perspective ce que 
l'on fait".  
    "Dans une entreprise, si on n'a pas la vision, on ne peut 
pas créer et développer. Pour un pays, c'est exactement la même 
exigence, il faut avoir la vision longue. Alors, on ne comprend 
pas toujours ce qui se fait au jour le jour mais ce qui doit 
compter, c'est le cap qu'on a fixé, la cohérence avec laquelle 
on tient et surtout les résultats que l'on peut dégager pour que 
l'espoir soit là", a-t-il poursuivi. 
     
    "EMMANUEL N'EST PAS LÀ?" 
    Il a rappelé les mesures prises depuis 2012 en faveur des 
entreprises, citant les dispositifs pérennisés ou créés, dont le 
crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). 
    Faisant allusion au projet de loi Travail, il a évoqué le 
"dialogue social qui permet d'adapter l'organisation du travail 
à la réalité de l'entreprise" chez Novo Nordisk. 
    C'est "ce que nous voulons faire partout parce que c'est au 
niveau de l'entreprise qu'on peut faire les choix les plus 
judicieux, qu'on peut avoir la souplesse nécessaire", a-t-il 
dit. 
    Accueilli par le PDG de Novo Nordisk, Lars Rebien Sorensen, 
qui a vanté la qualité du travail en France, François Hollande 
était accompagné du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, et 
de la ministre de la Santé, Marisol Touraine. 
    Alors que Marisol Touraine a suivi de près le président, 
Emmanuel Macron, qui vient de lancer son mouvement politique et 
dont des observateurs soupçonnent l'envie de se présenter à la 
présidentielle si François Hollande y renonce, a passé la 
majeure partie de la visite à quelques mètres du chef de l'Etat, 
discutant avec le PDG, des dirigeants et des salariés, 
provoquant à plusieurs reprises l'interrogation de François 
Hollande: "Emmanuel n'est pas là?".    
 
 (Edité par Yves Clarisse) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant