France-Hollande au plus bas, Cambadélis pour une "reprise en main"

le
1
    PARIS, 18 avril (Reuters) - Le Premier secrétaire du Parti 
socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a invité lundi la gauche 
à se "reprendre", tout en défendant François Hollande comme 
point de ralliement face à la droite, en dépit des mauvais 
sondages du président.  
    En fonction du candidat de la droite auquel il serait 
opposé, le président sortant oscillerait entre 13% et 16% des 
intentions de vote, record en termes de plus bas, et sortirait 
donc dès le premier tour, montre un sondage TNS Sofres-OnePoint  
pour Le Figaro, LCI et RTL diffusé dimanche soir.   
    "Si la gauche ne se reprend pas en main, elle va être 
pulvérisée et marginalisée pour 20 ans", a dit Jean-Christophe 
Cambadélis sur LCI, en ajoutant : "Le seul qui peut réunir la 
gauche c'est François Hollande". 
    La "Belle Alliance Populaire" lancée la semaine dernière par 
Jean-Christophe Cambadélis a vocation à "rassembler au premier 
tour pour mettre notre candidat au second tour", a-t-il 
expliqué, en défendant les succès du gouvernement, et notamment 
"la sortie de 20 ans de hausse du chômage". 
    Le ministre de l'aménagement du territoire, Jean-Michel 
Baylet, a lui aussi défendu le bilan présidentiel face au 
"Hollande bashing" et a appelé à le "laisser continuer à 
réformer la France". 
    "Chaque fois à un an de l'élection présidentielle les 
sondeurs se sont trompés, je pense qu'il en est de même cette 
fois-ci même si je prends conscience des scores de ce sondage", 
a dit le ministre de l'aménagement du territoire sur iTELE lundi 
matin. 
    Dimanche, Emmanuel Macron, qui effectue un parcours inverse 
à celui du président dans les sondages, a estimé dans un 
entretien à la BBC que François Hollande avait des chances 
d'être réélu en 2017 s'il prend des "décisions très courageuses" 
et s'il "explique" son action.   
    A droite, le candidat aux primaires Bruno Le Maire juge que 
la messe est dite. "La politique réserve parfois des surprises, 
mais pour moi l'échec de François Hollande est acté", a-t-il dit 
sur Radio Classique. Selon ce sondage, il est donné devant 
Hollande s'il est le candidat des Républicains. 
    Le chef de l'Etat a annoncé jeudi dernier sur France 2 qu'il 
ferait connaître "à la fin de l'année" ses intentions sur une 
éventuelle candidature et qu'il demanderait à "être jugé sur la 
question du chômage". 
 
 (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 il y a 8 mois

    "Si la gauche ne se reprend pas en main, elle va être pulvérisée et marginalisée pour 20 ans",: Enfin la France pourra se remettre debout!!