France-Hausse du recours à la médiation du crédit en 2013

le
2
FRANCE-HAUSSE DU RECOURS À LA MÉDIATION DU CRÉDIT EN 2013
FRANCE-HAUSSE DU RECOURS À LA MÉDIATION DU CRÉDIT EN 2013

PARIS (Reuters) - Un total de 4.382 entreprises, soit 8% de plus qu'en 2012, ont saisi l'an passé le médiateur du crédit, mis en place fin 2008 au plus fort de la crise financière, pour obtenir des financements qu'on leur refusait.

Selon le bilan d'activité du médiateur présenté mercredi, 74% des dossiers ont été acceptés et 2.682 ont été instruits et clos. Ils ont représenté 1,37 milliard d'euros de crédits débloqués à destination de 1.530 entreprises, ce qui a permis de conforter ou préserver un total de 47.725 emplois.

La quasi-totalité (96%) des dossiers acceptés ont concerné des entreprises de moins de 50 salariés et 79% des sociétés de moins de dix salariés. Elles provenaient de secteurs particulièrement affectés par la conjoncture comme le commerce de détail, les services aux particuliers, l'hôtellerie-restauration et l'artisanat et BTP.

Les besoins des entreprises en médiation restent concentrés sur des montants faibles : 56% représentaient moins de 50.000 euros en 2013.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • RIC335DA le mercredi 5 mar 2014 à 17:15

    et quand je vois les pub des banques, comme si c'était si simple d'obtenir un crédit, en fait ce sont les memes que les politiques, ils racontent n'importe quoi pour attirer le client. Aujourd'hui pour demander un crédit, vous devez d'abord promettre de prendre toute une série de produits financiers pour que la banque daigne étudier votre dossier ou avoir vos compte plein. Aujourd'hui, il est quasi impossible de démarrer de rien dans la vie

  • RIC335DA le mercredi 5 mar 2014 à 17:11

    a quand le gouvernement va interdire aux banques de prélever autant d'agios ou de frais de tenue de compte, ou de frais en tous genres, pour que la mission et le travail premier de la banque redevienne faire du crédit aux particuliers comme aux entreprises, sans crédit, il ne peut pas y avoir de croissance, donc pas de création d'emploi, pas de rentrée fiscale, et donc pas de consommation