France-Hausse de 4% des encaissements des Urssaf en 2013

le
8

PARIS, 30 décembre (Reuters) - Les encaissements des Urssaf ont progressé de 4,0% en 2013 sous l'effet des hausses de charges sociales votées par la gauche et ce, malgré un environnement économique difficile, selon les données publiées mardi par l'Acoss (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale). Les recettes de la Sécurité sociale ont aussi bénéficié d'une forte baisse des exonérations de charges (-6,4%), tout particulièrement celles pesant sur les heures supplémentaires. Les Urssaf ont encaissé l'an passé un total de 328,6 milliards d'euros, soit 12 milliards, ou 4,0%, de plus qu'en 2012. Les sommes en provenance du secteur privé, qui représentent 72,1% de l'ensemble, ont augmenté pour leur part de 3,9% à 236,8 milliards. Près d'un tiers de cette hausse tient à la progression de 1,2% de la masse salariale du secteur privé, un niveau en net retrait par rapport à 2012 (2,1%) mais bien supérieur à celui de la croissance de l'économie (+0,4%) et ce, en dépit de la baisse globale de 0,6% de l'emploi dans le privé. Les variations de taux et les contributions nouvelles ont pour leur part contribué pour 1,4 point à la croissance des encaissements de 2013. La plus importante a été le relèvement, voté à l'été 2012, de 8,0% à 20% de la contribution au titre du forfait social sur la participation et l'intéressement des salariés, qui a rapporté 1,8 milliard d'euros de plus d'un an sur l'autre. Enfin, l'accentuation de la baisse des exonérations de charges (-6,4% en 2013 après -2,0% en 2012), a représenté 0,9 point de croissance pour les recettes de la Sécurité sociale l'an passé. Leur recul de 2013 s'explique en quasi-totalité par la suppression des exonérations de charges salariales sur les heures supplémentaires. Ayant culminé à 30,7 milliards d'euros en 2008, les exonérations de charges sont en baisse constante depuis et se sont inscrites l'an passé à 25,7 milliards d'euros. Sur ce total, les allègements sur les bas salaires représentent 19,7 milliards (+0,6% par rapport à 2013). (Yann Le Guernigou, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mipolod le mardi 30 déc 2014 à 11:26

    C'est incroyable et désespérant ! Nous possédons les hauts fonctionnaires les plus nuls au monde ! Au lieu de réformer le pays et en particulier la fonction publique ils s'attaquent aux TPE/PME et aux professions indépendantes créatrices d'emplois. Les petits commerçants, artisans et professions libérales sont étouffés pour financer un système social totalement obsolète et financièrement incontrôlable. La révolte gronde !

  • gustav10 le mardi 30 déc 2014 à 11:10

    Cela baissera le coût du travail et les entreprises relocaliseront ou investiront chez nous.Et ceux qui viennent chez nous participeront, en consommant, à l'effort de santé dont ils en profitent.

  • gustav10 le mardi 30 déc 2014 à 10:23

    C'est la consommation qui doit payer la santé et non pas le travail. Halte au dogmatisme primaire et aveugle des parasites socialistes.

  • a.guer le mardi 30 déc 2014 à 10:09

    On a ici la confirmation que, contrairement aux discours du gouvernement, non seulement les charges ne diminuent pas, mais elles augmentent; comment, dans ce contexte, les entreprises pourraient embaucher ou investir ?

  • M8252219 le mardi 30 déc 2014 à 09:15

    LA TVA SOCIALE DOIT REMPLACER CE RACKET SUR LES SALARIÉS ET LES ENTREPRISES.Tous les français et "d'autres" bénéficient du "RÉGIME SOCIAL À LA FRANÇAISE; tous doivent participer à son financement: Pas seulement les salariés et les entreprises.

  • fpelu le mardi 30 déc 2014 à 08:22

    URSSAf ça c'est une boîte qui marche!!

  • janaliz le mardi 30 déc 2014 à 04:22

    Et l'info arrive le 30 décembre ! Pendant ce temps les entreprises privées sont soumises à des contraintes de publications auxquelles l'état et ses satellites s'arrogent le droit de ne pas respecter... Et bien entendu sur fonds de couplet "entreprises je vous aime, et salariés il va falloir continuer à vous serrer la ceinture"...

  • ladent1 le mardi 30 déc 2014 à 01:02

    C'est le pacte de redressement.. Il devait faire baisser les charges, mais il les amplifie.

Partenaires Taux