France-Georges Tron sera bien jugé aux assises pour viol

le
0

(Actualisé avec avocats) PARIS, 3 avril (Reuters) - L'ancien ministre UMP Georges Tron sera jugé aux assises pour viol après le rejet vendredi de son pourvoi par la Cour de cassation. "Georges Tron et sa complice, Mme Brigitte Gruel, auront à répondre des faits de viol et d'agression sexuelle sur les parties civiles", a déclaré à la presse l'avocat des plaignantes, Me Patrice Spinosi. L'avocat de Georges Tron, Me Didier Bouthors, s'est déclaré convaincu que le dossier s'effondrerait devant la cour d'assises, les motifs de non-lieu étant "sérieux". "Quand un dossier est vide, il s'effondre à l'audience. Il est possible que le parquet ne soutienne pas l'accusation, que très rapidement le parquet se rende compte qu'il ne peut pas soutenir ce genre d'accusation", a-t-il dit sur BFM TV. L'avocat général à la Cour de cassation s'était prononcé mercredi pour l'annulation du renvoi aux assises de Georges Tron, estimant que la décision de renvoi prise par la cour d'appel de Paris n'était pas suffisamment motivée. Dans cette affaire qui l'avait contraint à la démission de son poste de secrétaire d'Etat à la Fonction publique en mai 2011, Georges Tron avait bénéficié d'un non-lieu en 2013. Mais après appel des plaignantes, deux anciennes employées de sa commune de Draveil (Essonne), la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris l'a finalement renvoyé devant les assises et Georges Tron s'était pourvu en cassation. L'ex-ministre, se disant adepte de la réflexologie plantaire, a reconnu durant l'enquête avoir caressé les pieds des plaignantes, tout en se défendant d'avoir eu des relations ou même des intentions sexuelles. Egalement poursuivie, son ancienne adjointe à la Culture, Brigitte Gruel, a également nié les accusations. Georges Tron a été élu dimanche conseiller départemental à Draveil, ville dont il est maire. Il apparaissait comme le candidat naturel de la droite à la présidence de l'exécutif, mais désavoué par les élus départementaux de son propre camp, il y a finalement renoncé. (Gérard Bon, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant