France-Gendarmerie "cadenassée" près de Notre-Dame-des-Landes

le
2

(Actualisé avec manifestants) PARIS, 21 novembre (Reuters) - Plusieurs dizaines de personnes ont forcé vendredi matin la grille d'entrée d'une gendarmerie et couvert un mur d'insultes à l'encontre des forces de l'ordre à Sautron, en Loire-Atlantique, non loin de Notre-Dame-des-Landes, un secteur occupé par des opposants au projet d'aéroport de Nantes. Les agresseurs cagoulés ont jeté un fumigène avant de s'enfuir, annonce le ministère de l'Intérieur. Un véhicule de gendarmerie a été également dégradé dans une autre localité, à Vigneux-de-Bretagne, précise-t-il dans un communiqué. Les agresseurs étaient une quarantaine et cinq personnes ont été interpellées. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a "condamné très fermement ces exactions". Dans un communiqué, les organisateurs de l'opération ont assuré qu'il s'agissait d'une action "symbolique et bon enfant" visant à cadenasser le portail d'entrée et sceller les portes de la gendarmerie. Ils se réclament du mouvement dénonçant les violences des forces de l'ordre après la mort du jeune militant écologiste Rémi Fraisse, tué par une grenade des gendarmes lors d'une manifestation contre le barrage de Sivens (Haute-Garonne). (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le vendredi 21 nov 2014 à 14:37

    J'espère qu'on laissera ces "bons enfants" à leurs problèmes s'ils ont un jour besoin d'assistance. On sait pas un problème de terrorisme, d'attaque violente... Quand on a si peu de réflexion on ne mérite aucune compassion...

  • fbordach le vendredi 21 nov 2014 à 14:27

    Bon enfant, ben voyons!