France-Francis Heaulme répondra seul des meurtres de Montigny

le
0
    STRASBOURG, 7 juillet (Reuters) - Le tueur en série Francis 
Heaulme répondra seul du meurtre de deux enfants, en 1986 à 
Montigny-les-Metz (Moselle), après le non-lieu rendu jeudi en 
faveur d'Henri Leclaire, son co-accusé, par la Chambre de 
l'instruction de la Cour d'appel de Metz. 
    Les magistrats ont estimé que les charges n'étaient pas 
suffisantes contre l'ancien manutentionnaire, aujourd'hui 
retraité de 67 ans, que les deux juges d'instruction avaient 
renvoyé devant les assises, contre l'avis du parquet. 
    "Dommage qu'il ait fallu deux ans pour le mettre hors de 
cause", a dit à Reuters Me Thomas Hellenbrand, l'avocat d'Henri 
Leclaire. 
    C'est un retour à la case départ dans cette affaire hors 
norme pour laquelle un premier accusé, Patrick Dils, a été 
condamné à la réclusion à perpétuité en 1989 avant d'être 
innocenté après quinze années de prison sur la foi de nouveaux 
éléments incriminant Francis Heaulme.     
    Déjà condamné pour neuf meurtres, dont deux fois à 
perpétuité, celui-ci n'a été jugé qu'une journée, le 1er avril 
2014, avant que son procès soit renvoyé en raison de nouveaux 
témoignages mettant en cause Henri Leclaire comme co-auteur 
possible des meurtres. 
    L'assistante d'un avocat, chez qui le sexagénaire livrait 
des courses pour arrondir sa retraite, avait expliqué comment 
cet homme fruste lui avait raconté avoir frappé les enfants tout 
en affirmant ne les avoir pas tué.  
    Un cheminot en retraite avait de son côté dit reconnaître 
Henri Leclaire comme l'homme au T-shirt tâché de sang qu'il 
avait aperçu le 28 septembre 1986 près des voies de chemin de 
fer où Alexandre Beckrich et Cyril Beining avaient été retrouvés 
le crâne fracassé à coups de pierres. 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant