France-Fram négocie une cession avec Karavel-Promovacances

le
0

TOULOUSE, 27 octobre (Reuters) - Le groupe Fram a confirmé mardi travailler sur une procédure de cession de l'entreprise au groupe de vente de voyages en ligne Karavel-Promovacances, assurant sa volonté de sauvegarder la très grande majorité des emplois après un dépôt de bilan. "La direction générale de Fram travaille à une procédure de cession avec le management de Karavel et son actionnaire LBO France", indique un communiqué de la direction du voyagiste. "Ce projet permettrait l'adossement de Fram à un opérateur industriel expérimenté capable d'assurer la poursuite de l'activité, la sauvegarde de la très grande majorité des emplois ainsi que la préservation des intérêts des clients, des fournisseurs et des différents acteurs de la profession". Depuis le retrait de l'offre du groupe chinois HNA le 19 octobre, la seule offre sur la table restait celle de Karavel-Promovacances mais la direction n'avait jamais officiellement confirmé ces tractations. Le voyagiste Fram précise que ce projet devra être soumis au tribunal de commerce de Toulouse, auprès duquel l'entreprise doit déposer le bilan jeudi. Fondé en 1949 à Toulouse, le groupe familial Fram a connu plusieurs années de pertes qui l'ont conduit à procéder à un plan social en 2012 et à se séparer de plusieurs hôtels au Maroc fin 2014. Touché de plein fouet par le printemps arabe, les récents attentats en Tunisie et, plus largement, par la désaffection des clients pour des destinations du Maghreb, Fram a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires consolidé de 373 millions d'euros, en baisse de 8% par rapport à 2013. Le groupe, qui a fait voyager 400.000 personnes en 2014, a néanmoins enregistré un retour à un résultat net consolidé positif à hauteur de 4,4 millions d'euros. Fram compte 670 salariés, répartis dans une cinquantaine d'agences. (Julie Rimbert, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant