France-Fin de cavale pour une figure du banditisme corse

le
0

AJACCIO, 16 septembre (Reuters) - Un homme présenté comme appartenant au grand banditisme corse a été interpellé mardi après-midi à Bastia, en Haute-Corse, a-t-on appris auprès de la préfecture. Stéphane Luciani, 44 ans, faisait l'objet d'un mandat d'arrêt depuis juin 2011. Il avait été condamné par défaut à quatre ans de prison ferme dans le procès en première instance de l'ancien cercle de jeu Wagram, dans le XVIIe arrondissement de Paris. Une affaire d'extorsion dont le délibéré en appel sera rendu le 16 octobre par le tribunal correctionnel de Paris. Il ferait partie du groupe qui a pris le contrôle du cercle en renversant par la force une bande rivale. Il est soupçonné d'être un lieutenant de Jean-Luc Germani, 49 ans, en fuite, également condamné dans ce dossier, présenté par les policiers comme une figure tutélaire du milieu corse. Selon une source policière, le 29 juin 2011, Stéphane Luciani et Jean-Luc Germani étaient parvenus à échapper à des gendarmes dans un camping en Haute-Corse. Ils avaient menacé les militaires avant de disparaître dans le maquis. Des enquêteurs les ont recherchés en vain dans l'île, à Paris et même en Afrique. Un troisième homme mêlé au même dossier est en fuite : Frédéric Federici, 51 ans, qui devrait être prochainement rejugé. (Roger Nicoli, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant