France-Fillon juge qu'on "en fait trop" autour d'Abdeslam

le
2
    PARIS, 20 mars (Reuters) - L'ancien Premier ministre 
français François Fillon (Les Républicains) a estimé dimanche 
que les dirigeants politiques et la presse en faisaient "un peu 
trop" autour de l'arrestation en Belgique du dijahiste Salah 
Abdeslam, qui n'est, selon lui, qu'un "pion parmi d'innombrables 
pion". 
    Capturé vendredi à Bruxelles après quatre mois de traque, ce 
franco-marocain de 26 ans est considéré par les autorités belges 
et françaises comme un élément clef des commandos de tueurs qui 
ont abattu 130 personnes le 13 novembre à Paris. 
    Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, François Fillon a 
estimé que son arrestation était une "bonne nouvelle", qui 
permettrait d'en savoir "un peu plus" sur l'organisation des 
réseaux djihadistes. 
    "Maintenant, il ne faut pas non plus exagérer les choses", 
a-t-il ajouté. "C'est juste un pion parmi d'innombrables pions 
dans une guerre mondiale et en faire une immense victoire contre 
le terrorisme, c'est d'une certaine façon nier la gravité de la 
situation qui est en face de nous." 
    "Ces criminels doivent être traités avec beaucoup de fermeté 
et un peu de mépris aussi", a-t-il ajouté. "Quand on en fait le 
cerveau de cette opération je pense qu'on en fait un peu trop 
(...) Tout le monde en fait un peu trop." 
    François Fillon, candidat à la primaire de la gauche et du 
centre pour l'élection présidentielle, a estimé qu'il ne fallait 
pas faire de Salah Abdeslam "une sorte de héros pour tout le 
monde des fondamentalistes islamiques". 
 
 (Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3866838 il y a 9 mois

    Je trouve qu'il a raison, on veut en faire une sorte de stratège alors que ce n'est qu'une minable chair à bombe. Il y a sans doute un calcul politique derrière tout ça.

  • janaliz il y a 9 mois

    Un scoop ! Si, si ! "François Fillon, candidat à la primaire de la gauche et du centre pour l'élection présidentielle, a estimé qu'il ne fallait pas faire de Salah Abdeslam "une sorte de héros pour tout le monde des fondamentalistes islamiques". On en apprend tous les jours... de la gauche et du centre... si, si ! Pourquoi effacé mr le journaleu qui ne s'est pas relu...