France-Fillon a fait appel de la relaxe de Jean-Pierre Jouyet

le
0

PARIS, 21 juillet (Reuters) - François Fillon a fait appel de la relaxe prononcée le 9 juillet dernier à l'égard du secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre et des deux journalistes du Monde qu'il poursuivait en diffamation, a-t-on appris mardi auprès de son avocat. "C'est un appel conservatoire, pour lui laisser le temps de la réflexion", a dit Me Jean-Pierre Versini-Campinchi à Reuters. La loi impose en effet de faire appel dans un délai de dix jours. L'ancien Premier ministre pourra toujours renoncer à cet appel, explique l'avocat. Le tribunal correctionnel de Paris a reconnu début juillet le caractère diffamatoire des propos qui étaient reprochés aux trois hommes, selon lesquels le député des Républicains aurait demandé au principal collaborateur de François Hollande d'accélérer le cours de la justice contre Nicolas Sarkozy pour l'empêcher de revenir en politique. (ID:nL8N0ZP2L7] Il a toutefois retenu la "bonne foi" des prévenus, et prononcé une relaxe générale. Sur son blog, François Fillon, candidat à la primaire à droite pour la présidentielle de 2017 avait alors estimé que la justice avait "saisi des prétextes techniques pour éviter de condamner le principal collaborateur du président". Dans leur livre "Sarko s'est tuer", Gérard Davet et Fabrice Lhomme écrivaient que François Fillon avait demandé à Jean-Pierre Jouyet, lors d'un déjeuner le 24 juin 2014, de "taper vite" sur Nicolas Sarkozy, mis en cause dans plusieurs enquêtes judiciaires, pour ne pas le "laisser revenir" en politique. Lors d'une rencontre avec eux à l'Elysée en septembre 2014, Jean-Pierre Jouyet, ami de François Hollande depuis 40 ans, avait dit à ses interlocuteurs qu'ils étaient bien informés et ajouté à propos de François Fillon : "En gros, son machin, c'était de dire, 'mais tapez vite! Tapez vite." (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant