France-Filières djihadistes démantelées chaque jour/Cazeneuve

le
1

PARIS, 11 novembre (Reuters) - La menace terroriste reste élevée en France et les services de sécurité procèdent à des arrestations et démantèlent des filières chaque jour, a déclaré mercredi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. "Nous procédons chaque jour à des arrestations, chaque jour, nous démantelons des filières, chaque jour nous mettons hors d'état de nuire des individus qui veulent nous frapper", a-t-il dit en marge des cérémonies de commémorations de l'Armistice du 11 novembre 1918. Le ministre a annoncé mardi soir que ses services avaient déjoué un projet d'attentat visant des militaires de la base navale de Toulon avec l'arrestation fin octobre d'un individu qui avait tenté de se procurer des armes à ces fins. ID:nL8N1355UO Le suspect, qui est âgé de 25 ans, était sous surveillance depuis un an en raison de sa radicalisation et de son soutien public aux thèses djihadistes, a-t-il expliqué. Sans antécédents judiciaires et faute de relations dans les milieux radicaux ou du crime organisé à Toulon, il avait commandé par correspondance en Chine un poignard, deux cagoules et un gilet tactique, a-t-on déclaré à Reuters de source proche de l'enquête. De source judiciaire, on précise que le jeune homme a indiqué après son interpellation que son souhait premier était de partir faire le djihad en Syrie, ce dont il a été empêché à deux reprises au cours de l'année écoulée, une interdiction de sortie du territoire ayant été prononcée en avril et renouvelée cet été. Selon cette source, le jeune homme, en rupture avec sa famille et hébergé ces dernières semaines dans un foyer de Toulon, a alors décidé "par défaut" d'agir sur le sol français, après y avoir été encouragé par un jeune djihadiste toulonnais parti en Syrie. BFMTV rapporte mercredi que ce dernier est parvenu à quitter le territoire français après avoir échappé à un contrôle judiciaire fin 2014. Agé de 21 ans, il avait été arrêté pour avoir proféré des menaces contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo et passé plusieurs mois de détention provisoire. (Yann Le Guernigou, édité par Eric Faye)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mercredi 11 nov 2015 à 12:31

    ce sont des ennemis de la France , on devrait les passer par les armes sans procès d'aucune sorte , une balle coûte beaucoup moins cher au contribuable que des années de prison