France-Fabius riposte aux critiques de Sarkozy sur la diplomatie

le , mis à jour à 20:11
0

PARIS, 9 juin (Reuters) - Laurent Fabius a riposté mardi aux critiques de Nicolas Sarkozy sur la diplomatie française, défendant sa position sur l'Iran et le conflit israélo-palestinien et ironisant sur l'apparent "manque d'information" de l'ancien chef de l'Etat. En visite à Jérusalem, le président des Républicains s'est livré lundi à une attaque implicite du projet de résolution porté par la France pour un règlement du conflit israélo-palestinien et a estimé que Paris était laissé "à la porte" des négociations sur le nucléaire iranien ID:nL5N0YU3MJ . "Il y avait une jolie phrase de Clémenceau qui, parlant de quelqu'un, disait 'il sait tout mais rien d'autre'", a déclaré le chef de la diplomatie française devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale. "Sur l'Iran, (...) nous sommes très présents", a-t-il souligné. "Lorsque j'ai entendu un ancien responsable politique d'Etat se trouvant à l'étranger rompre avec la tradition et dire que ce qui était à reprocher à la France avec le gouvernement actuel c'est que visiblement elle n'était pas présente dans la discussion iranienne, je me suis demandé si c'était une manque d'information ou un manque d'objectivité, ou les deux". Laurent Fabius, qui doit effectuer prochainement une tournée au Proche-Orient, a défendu la position de la France qui souhaite faire adopter par le Conseil de sécurité une résolution qui définirait un cadre temporel et des paramètres en vue d'une reprise des pourparlers de paix israélo-palestiniens. "Il faut agir, l'attitude n'est pas de consister à dire : 'je regarde'", a-t-il dit. "Personne ne peut dire qu'il y aura un résultat positif." "Mais si on ne fait rien et qu'on se contente de pérorer, il est rare que ça fasse avancer la situation", a-t-il souligné avant de citer "le Marchand de Venise" de William Shakespeare : "S'il était aussi facile de faire que de dire ce qu'il faut faire, les églises seraient des cathédrales et les masures des palais". (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant