France-Fabius dénonce les "ambiguïtés" américaines sur la Syrie

le
1
    PARIS, 10 février (Reuters) - Laurent Fabius a vivement 
critiqué mercredi la position américaine dans le dossier syrien, 
dénonçant les "ambiguïtés" de Washington et mettant en doute sa 
volonté, à la veille d'une nouvelle réunion à Munich pour 
relancer le processus de paix.  
    Le chef de la diplomatie française, qui a annoncé son départ 
du gouvernement et qui devrait prendre la tête du Conseil 
constitutionnel, n'a pas mâché ses mots à l'encontre de l'allié 
de la France dans la lutte contre l'Etat islamique en Syrie et 
en Irak.  
    "Il y a des ambiguïtés y compris dans les acteurs de la 
coalition", a dit Laurent Fabius à des journalistes. "Je ne vais 
pas redire ce que j'ai déjà dit sur le principal pilote de la 
coalition (...), mais on n'a pas le sentiment que ça soit un 
engagement très fort" de leur part. 
    "Il y a la parole mais les actions sont une autre affaire", 
a-t-il ajouté, en faisant allusion à la volte-face américaine 
d'août 2013 et à l'abandon de la ligne rouge sur les armes 
chimiques fixée par Barack Obama.  
    Prête à intervenir militairement, la France avait été coupée 
dans son élan par la décision de Washington de solliciter le feu 
vert du Congrès.  
    "Je ne suis pas sûr que l'approche de la fin du mandat de M. 
Obama le pousse à agir autant que son ministre (des Affaires 
étrangères John Kerry-NDLR) le déclare", a souligné Laurent 
Fabius.  
    Mi-janvier, de passage à Paris, le coordinateur de 
l'opposition syrienne Riad Hijab avait déploré un "recul très 
net" des Etats-Unis dans le dossier syrien et avait estimé que 
l'"Histoire ne pardonnera it  pas" au président américain. 
    Au moins 260.000 personnes ont été tuées dans le conflit 
syrien, qui a commencé en mars 2011 sous la forme d'une 
contestation pacifique du régime et s'est transformé 
progressivement, sous l'effet de la répression, en rébellion 
armée, rejointe par la suite par des groupes djihadistes. 
 
 (John Irish, avec Marine Pennetier, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 12 mois

    Fabius a fait suffisamment de mal : qu'il se taise une fois pour toutes.