France et Tunisie «sont côte à côte pour faire face aux épreuves»

le
0
France et Tunisie «sont côte à côte pour faire face aux épreuves»
France et Tunisie «sont côte à côte pour faire face aux épreuves»

Trois semaines après l'attentat du musée du Bardo à Tunis qui a fait 22 morts dont quatre Français, le premier président tunisien élu démocratiquement Béji Caïd Essebsi a entamé mardi une visite d'Etat de deux jours en France. Fait rare, François Hollande a reçu en personne son homologue tunisien à l'Hôtel des Invalides, comme pour souligner l'attachement de la France au processus démocratique actuellement à l'œuvre en Tunisie. Cette visite intervient également une dizaine de jours après celle effectuée par le chef de l'Etat français à Tunis pour participer à une grande marche de protestation contre le terrorisme. 

«Nos deux pays sont côte à côte pour faire face aux épreuves», a lancé François Hollande, lors d'une conférence de presse commune à l'Elysée, promettant une «coopération exemplaire» de la France avec la Tunisie. Sans entrer dans le détail, il a mentionné des «échanges de renseignements» et un renforcement de la coopération pour assurer la sécurité de la frontière tunisienne, voisine de la Libye en plein chaos. Des annonces entrant en écho avec l'actualité, alors que la télévision nationale a annoncé dans la journée la mort de quatre soldats dans une embuscade terroriste, à l'ouest du pays.

Interrogés sur des négociations tripartites avec les Émirats arabes unis pour l'acquisition d'armes par Tunis, afin de renforcer le contrôle de ses frontières avec la Libye mais aussi l'Algérie, les deux chefs d'Etat sont également restés très évasifs. «On ne peut pas parler de choses qui n'ont pas été réalisées», a déclaré le président tunisien.

VIDEO. Hollande reçoit le président tunisien Béji Caïd Essebsi

Le président français a promis que la France serait «l'ambassadeur de la Tunisie en Europe» pour mobiliser le soutien de l'UE. «Nous sommes au milieu du gué», a pour sa part reconnu Béji Caïd Essebsi, rappelant que la Tunisie était un pays «en voie de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant