France et Pologne pressent Moscou sur l'Ukraine orientale

le
0

PARIS, 30 janvier (Reuters) - La France et la Pologne demandent à la Russie de cesser immédiatement de soutenir les séparatistes ukrainiens, a déclaré vendredi le président François Hollande à l'issue d'une rencontre avec la Première ministre polonaise, Ewa Kopacz. Dans une déclaration commune, les deux pays appellent à un cessez-le-feu immédiat dans l'est de l'Ukraine. "Nous engageons instamment la Russie à contribuer à une solution politique et à mettre fin à toute forme de soutien aux séparatistes d'Ukraine orientale", peut-on lire. La France et la Pologne sont "extrêmement préoccupé e s par ce qui se passe dans l'est de l'Ukraine. Encore ces dernières heures, il y a eu des morts, il y a des déplacements de population et il y a une tension qui ne se réduit pas au contraire", a dit le président français lors d'une déclaration à la presse. Il a souhaité qu'une solution politique soit trouvée rapidement et que le "groupe de contact" sur l'Ukraine puisse se réunir "dans les meilleurs délais". "Il y a urgence parce que le régime des sanctions nuit à l'ensemble de la région, pénalise les économies, et aujourd'hui il ne peut pas y avoir de solution simplement par les sanctions ou par les actions militaires. La solution est politique." "Mais tant que nous n'avons pas trouvé les bases d'une solution politique (...) il y a le maintien des sanctions, voire leur élargissement à un certain nombre de personnes." François Hollande a ajouté que la situation en Ukraine serait abordée lors de son dîner, ce vendredi, avec la chancelière allemande Angela Merkel. Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont prorogé jeudi de six mois les sanctions contre des personnalités russes et ukrainiennes sans aller jusqu'à envisager un durcissement des sanctions économiques contre la Russie. (Julien Ponthus, édité par Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant