France et Pologne divergent sur le gaz de schiste

le
0
Le premier ministre polonais, Donald Tusk, vient de réaffirmer que son pays développerait de front l'atome et le gaz de schiste.

Le nucléaire mais aussi le gaz de schiste devaient figurer au menu des discussions de François Hollande, vendredi, lors de sa visite à Varsovie. Situation paradoxale, au moment où la France veut réduire la part du nucléaire dans son bouquet énergétique et ferme la porte à l'exploitation des gaz de schiste, elle souhaite vendre à la Pologne des réacteurs atomiques, tandis que le géant français Total y cherche du gaz de schiste.

La Pologne, qui ne possède pas de réacteur atomique et produit 90 % de son électricité à partir de charbon, entend se doter à partir de 2024 de 6 000 mégawatts (MW), soit l'équivalent de quatre réacteurs EPR. L'électricien PGE, qui sera l'opérateur, devrait trancher au premier trimestre 2013 sur la famille de réacteurs retenue, lancer son appel d'offres début 2014 au plus tard et choisir son fournisseur ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant