France et Amérique latine tirent les résultats de Carrefour

le
0
CARREFOUR PORTÉ PAR LA FRANCE ET L'AMÉRIQUE LATINE
CARREFOUR PORTÉ PAR LA FRANCE ET L'AMÉRIQUE LATINE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour a publié mercredi des résultats annuels en nette hausse, marqués par une forte amélioration de ses performances en France, malgré un contexte économique difficile, ainsi que par un recul dans le reste de l'Europe et en Asie.

Le résultat opérationnel courant du deuxième distributeur mondial derrière Wall Mart a progressé de 5,3% à 2,238 milliards d'euros, un chiffre très légèrement supérieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 2,22 milliards.

Hors effets négatifs des variations de change, liés à la baisse des monnaies d'Amérique latine, le résultat opérationnel grimpe de 9,8%, porté par une envolée de 30% en France, qui pèse pour 47% des ventes et où la performance a profité d'une amélioration de la marge commerciale et d'une maîtrise des coûts d'exploitation.

Cette performance se traduit par une très forte progression de la marge en France, à 3,4%, contre 2,6% en 2012.

A l'inverse, dans le reste de l'Europe, qui compte pour 26% des ventes, le résultat opérationnel chute de 23%, plombé par la baisse des ventes en Europe du Sud, pour une marge de 2,0%, contre 2,5% un an auparavant.

Les marges se sont cependant améliorées au second semestre à 3,5% contre 3,4%, grâce au redressement des ventes en Espagne, a souligné le directeur financier du groupe, Pierre-Jean Sivignon, lors d'une conférence téléphonique.

Dans les pays émergents, la solide progression des résultats en Amérique latine (+18,6% à taux de change constants) a été contrebalancée par une contre-performance en Chine, qui se solde par un plongeon de 25,8% du résultat opérationnel en Asie.

Au total, le groupe améliore sa rentabilité opérationnelle de 20 points de base à 3,0% en 2013, qui reste cependant encore loin derrière les 4,9% de son concurrent Casino.

FORTE HAUSSE DES INVESTISSEMENTS

Carrefour a également fortement augmenté ses dépenses d'investissement (+44% à 2,2 milliards d'euros) dans ses rénovations de magasins, principalement en France, et prévoit de les porter entre 2,4 et 2,5 milliards d'euros en 2014 avec la poursuite de son expansion au Brésil et en Chine.

Le bénéfice net part du groupe a atteint 1,263 milliard d'euros (+0,3%), tandis que le résultat net des activités poursuivies, part du groupe, a été multiplié par plus de six, à 948 millions.

Le dividende proposé progresse à 0,62 euro par action, contre 0,58 euro en 2012 et la dette nette recule de 203 millions d'euros pour s'établir à 4,117 milliards d'euros.

Carrefour, qui avait déjà fait état, en janvier, d'un chiffre d'affaires annuel de 84,3 milliards d'euros (TTC), en progression de 2,5% à données comparables, ne donne pas de prévisions pour l'exercice en cours.

"Les chiffres sont en ligne avec les attentes, avec de bons signaux de reprise en Espagne", note un trader parisien, pour qui le dividende constitue aussi une bonne nouvelle.

A 9h20, le titre progresse de 1,4% à 27,02 euros, dans un marché en repli de 0,2%. Depuis le début de l'année, il accuse une baisse de 6,3%, qui ramène sa capitalisation boursière à 19,6 milliards, après une envolée de 49% en 2013.

Ses multiples de valorisation ressortent à 16,50 fois ses résultats estimés pour 2014, contre 14,53 fois pour Casino et 11,17 fois pour le britannique Tesco.

(Avec Blaise Robinson, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant