France-Estrosi s'apprête à démissionner de l'Assemblée nationale

le
0
    PARIS, 25 mars (Reuters) - Christian Estrosi, élu en 
décembre à la présidence de la région 
Provence-Alpes-Côte-d'Azur, a annoncé vendredi qu'il s'apprêtait 
à renoncer à son mandat de député, ouvrant la voie à une 
législative partielle dans les Alpes-Maritimes. 
    Le maire Les Républicains de Nice s'était engagé durant la 
campagne des régionales à démissionner de l'Assemblée nationale 
en cas de victoire mais il avait ensuite décidé d'attendre une 
décision du Conseil d'Etat, saisi de plusieurs recours 
contestant le bon déroulement du scrutin.   
    "Je n'attendrai pas que le Conseil d'Etat ait tranché et je 
remettrai mercredi prochain au président de l'Assemblée 
nationale ma démission", a-t-il dit sur Europe 1. 
    "Si nous arrivons au 1er juin, il n'y aura plus d'élection 
législative possible pendant 12 mois", le Code électoral 
proscrivant une élection partielle dans la dernière année de la 
législature, a-t-il ajouté. 
    "Avec la confiance que m'ont toujours témoignée mes 
électeurs, je ne doute pas un seul instant qu'ils fassent 
confiance au candidat ou à la candidate que je désignerai", a 
poursuivi Christian Estrosi, élu pour la première fois en 1988 
dans une circonscription ancrée à droite. 
    En décembre, il a été élu en partie avec des voix de gauche 
lors d'un second tour contre les listes Front national conduites 
par Marion Maréchal-Le Pen, après le désistement des candidats 
du Parti socialiste.  
 
 (Simon Carraud, édité par Jean-Baptiste Vey) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant