France-Enquête sur la mort d'un jeune après son arrestation

le
0
 (Actualisé avec rassemblement dispersé) 
    PARIS, 20 juillet (Reuters) - Le parquet de Pontoise (Val 
d'Oise) a ouvert mercredi une enquête sur les causes de la mort 
d'un homme de 24 ans, décédé mardi soir peu après son 
interpellation par des gendarmes à Beaumont-sur-Oise, a-t-on 
appris auprès du parquet.  
    Des échauffourées ont éclaté en plusieurs endroits du 
département mardi soir après l'annonce de son décès, alors que 
des proches affirmaient qu'il avait été frappé par les 
gendarmes. 
    Une cinquantaine de jeunes demandant à voir le corps avant 
l'autopsie se sont rassemblés mercredi après-midi devant la 
gendarmerie de Persan, avant d'être dispersés par les forces de 
l'ordre, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.  
    Le jeune homme, qui a fait un malaise cardiaque, d'après le 
parquet, a été arrêté vers 18H15 mardi pour "rébellion" après 
s'être opposé à l'interpellation de son frère, visé par une 
enquête en cours pour extorsion de fonds. 
    Prénommé Adama, il est décédé alors qu'il se trouvait dans 
le fourgon qui le ramenait à la gendarmerie de Persan, vers 
19H00, a précisé à Reuters le procureur adjoint de Pontoise, 
François Capin-Dulhoste.  
    L'enquête sur les causes de sa mort a été confiée à la 
section de recherches de Versailles (Yvelines) et à l'Inspection 
générale de la gendarmerie nationale (IGGN), a-t-il indiqué.   
    L'annonce de la mort d'Adama a été suivie d'échauffourées 
dans la nuit, jusqu'a 02H ou 03H du matin. "L'élément 
déclencheur est probablement le décès du jeune homme", dit 
François Capin-Dulhoste, qui évoque des scènes "quasi 
simultanées", sur plusieurs lieux.  
    A Persan, des dizaines de jeunes s'en sont pris à des 
gendarmes et à des véhicules, et des départs de feu ont été 
constatés, notamment près de la mairie. Cinq gendarmes ont été 
légèrement blessés par des tirs d'arme à feu, et un sixième a 
été victime de violences, précise le procureur adjoint.  
    Une personne a été interpellée.  
    Trois enquêtes confiées à la brigade de recherches de 
L'Isle-Adam ont été ouvertes à la suite de ces violences.  
    La mort accidentelle, en 2005 à Clichy-sous-Bois 
(Seine-Saint-Denis), de deux adolescents qui s'étaient réfugiés 
dans un transformateur après avoir été poursuivis par la police, 
avait déclenché trois semaines d'émeutes dans les banlieues. 
 
 (Chine Labbé, avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant