France-Enquête après la dégradation d'une plaque pour Ilan Halimi

le , mis à jour à 16:22
0

PARIS, 3 mai (Reuters) - Une enquête pour dégradation volontaire a été ouverte après la dégradation d'une plaque installée à Bagneux (Hauts-de-Seine) en mémoire d'Ilan Halimi, jeune juif séquestré et torturé à mort en 2006, fait savoir dimanche le ministère de l'Intérieur. La plaque apposée en 2011 dans un parc de la ville a été retrouvée durant le week-end, brisée. "Quelles que soient les causes de cette dégradation, que l'enquête confiée aux services de police établira, elle constitue un choc pour la famille et les proches d'Ilan Halimi", dit le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Ilan Halimi a été tué en 2006 après avoir été retenu trois semaines dans une cave d'une cité HLM de Bagneux par les membres d'un groupe qui sera désigné comme le "gang des barbares", dont le meneur était Youssouf Fofana. Plusieurs des membres de ce groupe avaient dit s'en être pris à Ilan Halimi en pensant qu'il était "riche parce que juif". La plaque portait l'inscription "en mémoire d'Ilan Halimi, victime de la barbarie, de l'antisémitisme et du racisme". De nombreux responsables politiques ont réagi sur les réseaux sociaux. Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, parle de "honte" et le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, dit sa "consternation". Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Roger Cukierman, s'est pour sa part dit "atterré devant tant de haine". "On n'en finira jamais avec ses préjugés antisémites et cette haine", a-t-il dit sur iTELE. "Il faut absolument éradiquer cette haine si on veut vivre ensemble dans une société apaisée." (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant