France-ENCADRE-Les recommandations du rapport franco-allemand

le
1

PARIS, 27 novembre (Reuters) - Les économistes français et allemand Jean Pisani-Ferry et Henrik Enderlein ont présenté jeudi aux deux gouvernements leur rapport sur les réformes, l'investissement et la croissance, visant à redresser les économies française, allemande et européenne. Voici leurs principales recommandations de réformes pour la France: - Assouplir les conditions de signature des accords de maintien de l'emploi créés par l'accord national interprofessionnel de 2013 et créer des accords "offensifs" - Rendre plus prévisibles les coûts et les délais liés aux licenciements, rendre les CDI plus intéressants pour les employeurs et les CDD moins intéressants - Assurer la complète portabilité des droits sociaux des travailleurs - Réformer l'offre de formation professionnelle pour les adultes - Améliorer en travaillant avec les partenaires sociaux le fonctionnement de l'assurance chômage - Elargir la possibilité de déroger au droit du travail par des accords dans les branches professionnelles - Permettre la représentation des salariés dans les petites et moyennes entreprises et simplifier les instances de représentation du personnel dans les entreprises de plus de 50 salariés - Faciliter la construction dans les zones urbaines denses - Faire passer de un à trois ans la périodicité des négociations obligatoires sur les salaires dans les entreprises - Changer la formule d'indexation du smic pour l'appuyer sur la hausse de la productivité - Se fixer l'objectif de réduire à terme le niveau de dépenses publiques à 50% du PIB (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 27 nov 2014 à 16:02

    Un peu d'audace:METTRE EN PLACE LA TVA SOCIALE AFIN QUE TOUS LES FRANÇAIS QUI BÉNÉFICIENT DE CETTE COUVERTURE SOCIALE PARTICIPENT À SON FINANCEMENT.prélever cette couverture sociale que sur le travail c'est pénaliser les salariés qui pourraient avoir un meilleur salaire net et handicaper les entreprises par un coût du travail élevé et moins compétitif