France-Duflot réfléchit à 2017 mais n'est pas encore candidate

le
0
    * Duflot se dit prête mais pas encore candidate 
    * Elle ne veut pas servir de "punching-ball" 
    * Le N°1 d'EELV juge qu'il n'y a "rien de nouveau" 
 
    PARIS, 8 juillet (Reuters) - L'ex-ministre verte Cécile 
Duflot n'est pas encore candidate à l'élection présidentielle de 
2017 mais ne cache pas qu'elle réfléchit au meilleur moyen de 
combler le vide laissé par la décision de Nicolas Hulot de ne 
pas se présenter. 
    Elle le dit dans un mail adressé aux militants d'Europe 
Ecologie-Les Verts à l'occasion d'un conseil fédéral d'EELV à 
Nantes publié vendredi par Europe 1 sur son site internet. 
    "J'entends les reproches de certains sur la dimension 
'personnelle' de cette démarche", écrit-elle tout en admettant 
que cette démarche n'engage qu'elle et pas le parti écologiste. 
    "J'ai réfléchi et travaillé. Ça ne vaut pas blanc seing mais 
ça ne mérite pas d'être balayé non plus au motif que ce n'est 
pas une démarche collective", ajoute l'ancienne ministre, qui 
tourne autour du pot sans dire clairement ses intentions. 
    Elle évoque ainsi ses mauvais scores dans les sondages et 
les conseils de "certains de (ses) vrais amis" lui recommandant 
de se concentrer sur l'élection législative plutôt que de 
prendre le risque d'une campagne "très difficile". 
    "Mais je crois que ce serait une faute politique pour 
l'écologie de ne pas affronter cette élection", poursuit Cécile 
Duflot, qui s'était effacée en 2012 en faveur de l'ancienne juge 
d'instruction Eva Joly. 
    Quelques lignes plus loin, elle réserve sa réponse quant à 
sa participation à une éventuelle primaire interne.  
    "Ce message n'est donc clairement pas une déclaration de 
candidature", assure l'ex-ministre, qui dit refuser d'être "le 
punching-ball d'une nouvelle mécanique infernale". 
    Elle déclare cependant dans le même temps être prête à mener 
une campagne ambitieuse. "Je regarderai donc avec attention ce 
que décidera le mouvement et prendrai une décision ensuite." 
    Interrogé par Reuters, le nouveau secrétaire national d'EELV 
David Cormand, dit avoir lu "attentivement" ce message et en 
retenir que Cécile Duflot n'est pas candidate. 
    "En fait cette lettre ne dit rien de nouveau", estime-t-il. 
"C'est juste une adresse aux cadres d'EELV, où elle alerte sur 
la nécessité de rassembler sur les sujets de fond plutôt que 
d'organiser comme cela a été le cas en 2002, en 2007 et en 2012 
un jeu de massacre qui opposerait des écologistes." 
    "Elle demande en fait des modalités douces, apaisantes, de 
sélection du candidat ou de la candidate (d'EELV)", ajoute-t-il. 
"C'est un point de vue qui est largement partagé."  
     
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant