France-Deux offres de reprise validées pour les abattoirs AIM

le
0

RENNES, 31 mars (Reuters) - Le tribunal de commerce de Coutances (Manche) a approuvé mardi les projets de reprises des deux sites des abattoirs industriels de la Manche (AIM), qui permettent de préserver 276 emplois sur un effectif de 590 salariés, a-t-on appris de source syndicale. La reprise de l'abattoir de bovins d'Antrain (Ille-et-Vilaine), qui employait jusqu'alors 179 personnes, par le groupe breton Chapin-Montfort, maintient 70 emplois sur le site. Le projet de reprise par les salariés du site principal de Sainte-Cécile (Manche), prévoyant de garder 206 salariés sur un peu plus de 350, a également été approuvé par le tribunal. "Après un repreneur fantôme, on a pris notre destin en main et en trois semaines nous avons monté un dossier qui a été validé par le tribunal et permet de sauver 200 emplois", s'est félicité Freddy Belleroy, délégué CGT, joint par Reuters. Cette société par actions simplifié (SAS), qui avait besoin de cinq millions d'euros pour redémarrer l'activité d'abattage de porcs de Sainte-Cécile, a eu l'assurance la semaine dernière d'un soutien financier de l'Etat par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. Placé en redressement judiciaire en janvier en raison d'importants problèmes de trésorerie, le groupe AIM, qui exploite le dernier abattoir de porcs de Normandie, a ces dernières semaines échappé de peu au dépôt de bilan. (Pierre-Henri Allain, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant