France-Des sites de la distribution bloqués par les agriculteurs

le
0
 (Actualisé avec fin de l'action à Saintes) 
    RENNES, Ille-et-Vilaine, 9 février (Reuters) - Plusieurs 
plateformes logistiques de la grande distribution situées en 
Bretagne sont bloquées depuis lundi par des agriculteurs, qui 
manifestent depuis trois semaines pour la revalorisation des 
prix de leurs produits. 
    Ils ont commencé par bloquer lundi un site logistique de 
Carrefour et un autre d'Intermarché, puis ont fermé mardi les 
accès de quatre entrepôts supplémentaires en installant des 
tracteurs et en versant des déchets.  
    Ces blocages touchent la plupart des enseignes de la grande 
distribution présentes en Bretagne. 
    "Tant qu'ils ne seront pas délogés, les agriculteurs 
poursuivront ce mouvement", a déclaré à Reuters Loïc Guines, 
président de la Fédération départementale des syndicats 
d'exploitants agricoles (FDSEA) d'Ille-et-Vilaine. 
    Le leader syndical, qui justifie ces nouvelles cibles par 
les négociations actuellement en cours entre la grande 
distribution et leurs fournisseurs, a dit par ailleurs ne plus 
rien attendre du gouvernement au lendemain de la rencontre entre 
le Premier ministre Manuel Valls et les représentants des 
distributeurs. (voir  ) 
    "Les politiques ont une nouvelle fois botté en touche en 
disant que c'est à l'Europe de prendre ses responsabilités mais 
le gouvernement français a aussi les siennes", a t-il commenté. 
    Il a par ailleurs réclamé "quelques centimes de plus" sur 
les prix de la viande en rayon pour que "le paysan puisse vivre 
dignement de son métier". 
    Les agriculteurs qui manifestaient depuis lundi matin à 
Saintes, en Charente-Maritime, ont quant à eux décidé mardi en 
fin d'après-midi de lever le camp après avoir rencontré 
successivement les huit parlementaires du département, une des 
conditions qu'ils avaient posées pour arrêter leur mouvement. 
    "Ils nous ont tous dit qu'ils comprenaient nos 
revendications. Reste à savoir ce qu'ils en feront ensuite à 
l'Assemblée et au Sénat", a dit Cédric Vigneron, secrétaire 
général des Jeunes agriculteurs de la Charente-Maritime. 
    Lundi matin, ils étaient 300 à bloquer les entrées de la 
ville et la sortie de l'autoroute A10. 
     
 
 (Pierre-Henri Allain, avec Claude Canellas à Bordeaux, édité 
par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant