France-Des juges demandent la levée de l'immunité de Balkany

le
0

PARIS, 19 février (Reuters) - Les juges d'instruction Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon ont transmis au parquet national financier une demande de levée de l'immunité parlementaire de Patrick Balkany, le député-maire UMP de Levallois-Perret, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Les magistrats estiment disposer désormais de suffisamment d'éléments étayés pour imposer un strict contrôle judiciaire au député, déjà mis en examen pour "corruption" et "blanchiment de fraude fiscale", précise Le Monde, qui a révélé l'information. Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon soupçonnent le parlementaire d'avoir organisé un système d'évasion fiscale à l'aide d'un écheveau de sociétés écran et de comptes offshore. Le témoignage d'un industriel belge leur aurait permis de découvrir l'origine des fonds alimentant les divers comptes attribués au couple Balkany et provenant d'un rôle d'intermédiaire dans des contrats d'uranium en Afrique. Le député aurait ainsi touché une commission de cinq millions de dollars, versée sur un compte à Singapour. A l'issue de sa mise en examen, en octobre, Patrick Balkany avait traité ces soupçons de "fariboles". "Quand on n'a rien à se reprocher, on se sent bien. Maintenant qu'ils fassent leur enquête. Le seul problème, c'est que je n'ai pas de sociétés et que je n'ai pas de compte à Singapour", avait-il dit aux journalistes. Mais selon Le Monde, les juges disposent à présent du témoignage de Jean-Pierre Aubry, bras droit de l'élu, reconnaissant avoir servi de prête-nom pour l'achat d'une villa à Marrakech, au Maroc. Parallèlement, d'autres juges enquêtent à Nanterre (Hauts-de-Seine) sur l'utilisation à des fins personnelles par Patrick Balkany de certains moyens municipaux, dont une voiture avec chauffeur. Isabelle Balkany, son épouse, et Jean-Pierre Aubry, son ex-directeur de cabinet, ont été mis en examen le 22 mai pour blanchiment de fraude fiscale. La première adjointe de Levallois s'était également vu imposer une caution d'1 million d'euros, qu'elle a contestée sans succès devant la cour d'appel avant de la payer. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant