France-Dernières manifestations contre la loi Travail pour FO

le
0
    PARIS, 15 septembre (Reuters) - Jean-Claude Mailly, 
secrétaire général de Force ouvrière, a fait savoir que la 
journée de manifestations de ce jeudi serait la dernière pour 
son syndicat, qui compte poursuivre la bataille contre la loi 
Travail sur d'autres terrains. 
    Sept organisations participent à cette nouvelle journée, la 
première depuis la promulgation, le 8 août, du texte de Myriam 
El Khomri, à l'origine de plusieurs semaines de contestation au 
Parlement et dans les rues au printemps. 
    "En ce qui concerne Force ouvrière, on ne va pas faire un 
cycle de manifestations", a déclaré Jean-Claude Mailly sur 
France 2, ajoutant que la mobilisation de jeudi ne constituait 
pas un "baroud d'honneur".  
    "Il y a d'autres manières de combattre la loi Travail. Il y 
a notamment les aspects juridiques : les services de FO 
travaillent sur tous les recours possibles", a précisé le numéro 
un de FO. 
    Son syndicat a l'intention d'engager des procédures contre 
les décrets d'application devant le Conseil d'Etat, le Conseil 
constitutionnel, les institutions européennes et l'Organisation 
internationale du travail. 
    Avec la CGT, FSU et Solidaires, les syndicats étudiant et 
lycéens Unef, Fidl et Unl, il demande toujours l'abrogation du 
texte réformant le Code du travail, qui consacre la primauté des 
accords d'entreprise sur les accords de branche. 
    La dernière journée "d'action" avant les vacances, le 5 
juillet, n'a mobilisé que quelques dizaines de milliers de 
manifestants dans tout le pays, Paris compris, et les 
initiatives annoncées pour l'été n'ont guère été suivies. 
    Selon la CGT, plus de 100 manifestations, défilés et 
rassemblements sont prévus ce jeudi en France.   
    L'attitude du gouvernement dans ce dossier "laissera des 
traces", prévoit Jean-Claude Mailly à sept mois de la 
présidentielle. 
    D'ici là, les syndicats vont notamment être très occupés par 
les élections professionnelles dans les entreprises de moins de 
11 salariés - un corps électoral de près de cinq millions de 
personnes - qui commencent le 28 novembre.    
 
 (Simon Carraud avec Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant