France-Denis Baupin nie tout harcèlement ou agression sexuels

le
0
    PARIS, 1er juin (Reuters) - Denis Baupin, accusé de 
harcèlement et d'agressions sexuels par des élues et 
responsables écologistes, nie en bloc et évoque des manoeuvres 
politiques à son encontre. 
    "Je ne me considère pas comme le 'DSK des Verts'", déclare 
le député de Paris dans un entretien paru mercredi dans L'Obs, 
ses première déclarations publiques depuis le début de 
l'affaire, il y a trois semaines. 
    "J'affirme de toute ma vie n'avoir jamais commis de 
harcèlement sexuel ni d'agression sexuelle. Ce n'est pas ma 
conception des rapports entre les hommes et les femmes", 
déclare-t-il dans cette double interview réalisée dimanche et 
lundi derniers. 
    "Obtenir quelque chose de la part de quelqu'un en fonction 
d'un rapport de force qui serait physique ou lié à un rapport 
hiérarchique, c'est contraire à ce que je suis", souligne-t-il. 
    Il conteste le contenu cru de SMS evoqués par certaines de 
ses victimes présumées, qui "ne correspondent ni à mon 
vocabulaire, ni à mes fantasmes". 
    "Ce sont des jeux de séduction. Une forme de complicité ou 
de recherche de complicité", explique-t-il à propos de certains 
messages, en précisant que le jeu était parfois "assumé". 
    "Je ne vais pas spéculer sur les motivations de ces femmes. 
Mais il est possible que du fait des désaccords politiques 
profonds à EELV (Europe Ecologie-Les Verts), il puisse y avoir 
une relecture d'épisodes anciens", avance Denis Baupin. 
    "Je constate que cela arrive à une période politique où 
l'écologie est en sale état", ajoute-t-il. 
    Le parquet de Paris a ouvert le 10 mai une enquête 
préliminaire sur les faits reprochés à Denis Baupin. 
  
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant