France-Demande de commission d'enquête sur les syndicats

le
2
    PARIS, 17 juin (Reuters) - Une quarantaine de députés de 
droite demandent la création d'une commission d'enquête sur la 
représentativité syndicale dans le but de proposer des réformes, 
en pleine contestation sociale du projet de réforme du Code du 
travail. 
    "Il s'agit de réformer le syndicalisme français et son 
fonctionnement, face à l'absence d'initiatives du gouvernement 
sur ce sujet urgent", affirment les députés dans un communiqué. 
    Dans l'exposé des motifs de leur proposition, les élus de 
droite protestent contre le fait que "depuis plus de trois mois, 
une minorité syndicale tente de paralyser le pays". 
    "A l'heure où la réforme de notre Code du Travail est plus 
que jamais urgente, attendue et cruciale, le gouvernement refuse 
de s'attaquer à la racine de notre blocage : la représentativité 
syndicale", affirment-ils. 
    "Est-il normal qu'une organisation syndicale comme la CGT, 
qui compte 688.000 adhérents, soit seulement 2,6% des salariés, 
bloque nos secteurs stratégiques ?", s'interrogent-ils. 
    Les députés LR soulignent que, d'après l'OCDE, seulement 8 % 
de la population active française est syndiquée et seulement 5 % 
dans le secteur privé alors que "la moyenne européenne tourne 
pourtant autour de 25 % par pays". 
    Les syndicats "qui ont fait reculer le gouvernement" (NDLR- 
sur la loi travail) ne sont ainsi pas représentatifs, et 
demeurent trop souvent enfermés dans des clivages et des 
idéologies politiques", ajoutent les députés, qui souhaitent 
doper le nombre de salariés syndiqués. 
    Ils estiment que "plusieurs solutions pour améliorer la 
représentativité syndicale" existent, comme le chèque syndical 
ou la prime syndicale "qui fonctionne en Belgique, où plus de 50 
% des travailleurs sont syndiqués".     
 
 (Emile Picy, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • glitzy il y a 7 mois

    Les syndicats "extrêmes" ont aussi à maintes reprises fait reculer des majorité de droite, pourtant ils n'ont pas agi quand ils étaient au gouvernement. La lâcheté n'a pas de couleur politique.

  • xk8r il y a 7 mois

    Bien vu