France-Décès de l'ancien ministre Jacques Barrot

le
0

(Ajoute détails, réactions) PARIS, 3 décembre (Reuters) - Jacques Barrot, ancien ministre centriste de Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, et ancien vice-président de la Commission européenne, est mort mercredi à l'âge de 77 ans. Le décès de celui qui siégeait depuis 2010 au Conseil constitutionnel est survenu mercredi matin, dans le métro, à Paris, selon France Bleu Haute-Loire. Le Premier ministre, Manuel Valls, a salué une figure de la démocratie chrétienne en France. "C'était un homme de conviction, qui a incarné les valeurs de dialogue, d'ouverture, d'humanisme de la démocratie chrétienne", écrit-il dans un communiqué Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, a pour sa part rendu hommage à "un grand serviteur de l'Etat" qui a "marqué de son empreinte la vie politique de notre pays pendant quarante ans". Profondément attaché à son territoire de Haute-Loire et à sa commune d'Yssingeaux, Jacques Barrot était également un Européen convaincu. Vétéran de la politique française, il avait été élu député pour la première fois en 1967 et occupa les bancs de l'Assemblée jusqu'à son départ à Bruxelles, où il sera successivement chargé des Transports, des Affaires intérieures et de la Justice de 2004 à 2010. Il fut auparavant secrétaire d'Etat au Logement, ministre du Commerce et enfin de la Santé entre 1974 et 1981, et à nouveau ministre, du Travail, entre 1995 et 1997. Ce Républicain a aussi laissé le souvenir des larmes versées à l'annonce, au soir du 21 avril 2002, de la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. (Gérard Bon et Grégory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant