France-Darmanin mise sur Sarkozy pour l'UMP et Bertrand pour 2017

le
0

LILLE, 23 septembre (Reuters) - Gérald Darmanin, choisi par Nicolas Sarkozy comme porte-parole de sa campagne pour la présidence de l'UMP, a confirmé mardi soutenir la candidature de l'ancien ministre Xavier Bertrand pour l'élection présidentielle de 2017. "Tout le monde sait que je ne suis pas un sarkozyste historique", a déclaré le député-maire de Tourcoing, 31 ans, élu député en 2012 en battant l'UMP Christian Vanneste dont il était attaché parlementaire, avant de devenir maire en 2014. "Je ne suis pas un habitué, un proche et je trouve que c'est un signe audacieux de sa part de nommer comme porte-parole quelqu'un comme moi", a-t-il ajouté. "Il se dit : il est jeune, il a du talent et décide de me donner des responsabilités, c'est un geste d'ouverture, de rassemblement, un signe audacieux." Le nouveau porte-parole dit "préférer le Sarkozy de 2007 à celui de 2012" et précise : "Que ce soit sur le discours social ou sur l'immigration, je suis plutôt de la tendance Henri Guaino que de la tendance Patrick Buisson." Henri Guaino, ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, est issu du gaullisme social tandis que Patrick Buisson est jugé en partie responsable de la campagne droitière menée par l'ancien président en 2012. "Nicolas Sarkozy a gardé l'énergie qui a été la sienne en 2007 et, dans ce que j'entends en privé comme en public, il y a des comportements, des propos qui ne sont plus ceux de 2012", estime Gérald Darmanin. Interrogé sur le fait de savoir s'il s'agit d'une posture ou d'un réel changement, Gérald Darmanin répond : "On voit l'ouvrier à l'ouvrage. On verra. Mais j'observe déjà qu'il fait un double pari, un pari de rajeunissement et d'ouverture, Nicolas Sarkozy n'est pas clanique, il porte le changement. Il écoute, il relaye dans un esprit de rassemblement. L'opposition est dans un état délabré, il veut refaire l'union, il va ouvrir le parti en lui donnant un spectre plus large." "Neuf millions de personnes lors de son intervention dimanche soir, 2,5 millions de messages sur Facebook, une salle de 2.000 personnes déjà pleine à Lambersart (pour le premier meeting de Nicolas Sarkozy dans le Nord jeudi-NDLR), il se passe quelque chose non ?" (Pierre Savary, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant