France : Courteau se paie Mouratoglou

le
0
France : Courteau se paie Mouratoglou
France : Courteau se paie Mouratoglou
Loïc Courteau s'est exprimé, mardi dans les colonnes de l'Equipe, de façon consternée à propos des déclarations récentes de Patrick Mouratoglou. L'entraîneur de Julien Benneteau reproche au coach de Serena Williams de juger le tennis français sans en avoir la légitimité. Extraits.

« Je suis atterré par la récupération que Patrick (Mouratoglou) fait à chaque fois d'un sujet. Maintenant, il a le savoir sur la Coupe Davis ! Il est l'égal de Yannick Noah, il a la connaissance... Non, c'est faux. » Dans l'Equipe du jour, Loïc Courteau n'est pas tendre avec son confrère. Et pour cause, alors qu'au lendemain de la défaite des Bleus en finale de Coupe Davis Mouratoglou critiquait vivement le mode de fonctionnement de l'équipe, regrettant notamment que le groupe ne s'ouvre à des avis extérieurs comme le sien,  il est hors de question pour l'entraîneur de Julien Benneteau de considérer le coach français de Serena Williams comme un éventuel recours pour l'équipe de France. « Pour moi, Patrick n'a pas la crédibilité pour dire ce qu'il a dit. La crédibilité, on la gagne par son parcours et ses résultats. C'est quoi son parcours ? C'est un politicien, un chef d'entreprise qui a construit une académie » a ainsi assené Courteau, qui ne démords pas quant au manque de légitimité de Mouratoglou. « Qu'il entraîne Serena Williams, c'est comme si j'achetais demain la marque Apple et que je disais que j'avais inventé le Mac ! (...) Qu'il vienne nous voir, nous parler, se poser et discuter de tennis. Il ne le fait jamais. Il ne peut pas juger les autres. Quand Patrick dit des trucs sur mes collègues français, j'ai envie de lui dire : 'Oh, descends ! Qui es-tu ?' ». Des propos qui rappellent ceux de Richard Gasquet, également sceptique face aux compétences de l'entraîneur de la n°1 mondiale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant