France: course effrénée des opérateurs pour le déploiement de la 4G

le
0
France: course effrénée des opérateurs pour le déploiement de la 4G
France: course effrénée des opérateurs pour le déploiement de la 4G

Les opérateurs français de télécoms se livrent à une course effrénée pour déployer leurs antennes de téléphonie 4G et pouvoir mettre en avant leur couverture de la population avec cette technologie qui peut rebattre les cartes en terme de revenus.Les opérateurs espèrent que l'utilisation de l'internet mobile que permet le réseau 4G les autorisera à relever le prix de leurs offres, compensant ainsi la baisse de tarif générale que le marché a connu depuis l'arrivée de Free Mobile.L'Agence nationale des fréquences (ANFR) a en effet noté au mois d'août une envolée des demandes de déploiement de sites radio pour la téléphonie 4G des opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom.Au 1er septembre 2013, 7.896 "sites" (où sont disposés les antennes) ont été autorisés pour la téléphonie mobile très haut débit (4G) tous opérateurs confondus, "en hausse de plus de 25% sur un mois", selon l'observatoire mensuel publié lundi par l'ANFR.Ainsi, dans la bande 2,6 gigahertz, l'ANFR a autorisés 5.382 sites pour la 4G, dont 2.245 rien que pour l?opérateur Orange. Sur ce nombre, celui-ci en a déjà 1.970 en service.Orange a en effet indiqué lundi qu'il comptait accélérer le déploiement de la 4G pour atteindre 40% de la population fin 2013, contre 30% prévus auparavant."Au début de l'année on avait prévu d'être à 20% de couverture de la population fin 2013, et maintenant on prévoit d'être au-dessus de 40%. On n'a jamais déployé un réseau mobile aussi vite en France que celui de la 4G", a assuré son PDG, Stéphane Richard.Pour lui, c'est l'autorisation donnée à Bouygues Telecom d?utiliser la fréquence 1.800 mégahertz, qui a amené Orange "à accélérer considérablement (ses) déploiements". Avantage provisoire à Bouygues TelecomBouygues Telecom a reçu l'autorisation de l'Autorité des télécoms (Arcep) d'utiliser commercialement la fréquence 1.800 MHz pour développer la 4G à partir du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant