France-Cosse annonce de nouvelles places d'accueil des migrants

le
2
    PARIS, 10 août (Reuters) - La ministre du Logement 
Emmanuelle Cosse annonce la création de 3.000 places 
supplémentaires pour accueillir des migrants dans des centres 
d'accueil et d'orientation (CAO). 
    "Nous allons, avant la fin septembre, plus que doubler les 
capacités de ces centres de répit, en passant de 2.000 à 5.000 
places", indique la ministre dans une interview publiée mercredi 
par Le Monde, en n'excluant pas d'aller "plus loin" si les 
besoins sont supérieurs.     
    "Toutes les grandes villes ont accepté cet accueil, l'un des 
objectifs étant de désengorger les territoires très sollicités", 
précise Emmanuelle Cosse, qui gère ce dossier avec le ministre 
de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.  
    Depuis le lancement de ce plan fin octobre, 148 CAO ont été 
ouverts sur l'ensemble du territoire national et les près de 
2.000 places correspondantes ont permis de "de mettre l'abri 
plus de 4.700 personnes dans des délais très resserrés", selon 
des données diffusées par le ministère du Logement le 1er août.  
    "Nous devons accueillir dignement ces réfugiés, c'est une 
priorité et un engagement international", indique Emmanuelle 
Cosse en soulignant que "les campements ne satisfont personne, 
ni les migrants, ni les riverains, ni les élus."     
    Plusieurs campements de fortune ont été démantelés ces 
derniers mois à Paris. La maire de la capitale Anne Hidalgo a 
annoncé fin mai son intention d'ouvrir un centre pour proposer 
une solution plus durable aux centaines de migrants qui ont 
occupé ces derniers mois des sites clandestins, le plus souvent 
dans des conditions insalubres.   
    "Si l'expérience parisienne est concluante, avec la fluidité 
nécessaire, nous en mènerons d'autres", dit Emmanuelle Cosse.  
    La ministre du Logement fait également part de son intention 
de développer l'hébergement de migrants chez des particuliers et 
dit avoir lancé à cet effet un appel à projets auprès 
d'associations.  
    Dans cet entretien, Emmanuelle Cosse évoque également 
l'ouverture à Calais, fin septembre, d'un centre de 72 places 
pour mineurs isolés.  
 
 (Myriam Rivet, édité par Yann Le Guernigou) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 5 mois

    Qu'elle se casse Cosse. C'est tout ce que les Français attendent !

  • M415325 il y a 5 mois

    Pensez à me rappeler en 2017 de ne plus voter pour les ECOLOS le PS et les LR ........