France-Cinq gardés à vue pour la profanation d'un cimetière juif

le
5

(Actualisé avec précisions) SAVERNE, Bas-Rhin, 16 février (Reuters) - Cinq adolescents ont été placés en garde à vue après la profanation de plusieurs centaines de tombes au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin) qui a suscité une vive émotion en France, a annoncé le procureur de la République de Saverne. Philippe Vannier a précisé que les motivations des jeunes gens, âgés de 15 ans et demi à 17 ans, n'étaient pas connues et que ces derniers n'avaient pas antécédents judiciaires. Ils ne s'étaient pas non plus fait remarquer jusqu'à présent pour des opinions quelconques. "Le seul dont l'audition m'a été transmise se défend de tout antisémitisme et dit qu'ils se seraient rendu compte de ce que certaines des tombes étaient juives au moment de les saccager. Il semble qu'ils considéraient le cimetière comme étant abandonné", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. L'un des adolescents s'est présenté spontanément lundi matin à la brigade de gendarmerie de Sarre-Union pour se dénoncer après avoir été "très impressionné par les proportions que prenait cette affaire", a précisé le procureur. Les cinq jeunes gens sont originaires de la région, appartiennent à des familles qui ne posent pas de problèmes particuliers et sont scolarisés pour quatre d'entre eux, le cinquième effectuant actuellement un stage professionnel. Les perquisitions effectuées à leur domicile n'ont rien donné à ce stade de l'enquête, a indiqué Philippe Vannier. L'enquête a permis de déterminer que 250 tombes avaient été dégradées sur un total de 400. "La plupart des dégradations sont des renversements de stèles ou des arrachages de colonnes. Quelques caveaux ont également été ouverts sans qu'il soit porté atteinte aux défunts. Le monument aux victimes de la déportation qui se trouve à l'entrée du cimetière a également été détérioré, a expliqué Philippe Vannier. Les jeunes gens auraient utilisé leur seule "force musculaire" pour accomplir leur forfait. Les faits auraient été commis jeudi après-midi entre 15 heures et 18 heures. Ils n'ont été découverts que dimanche après-midi, le cimetière étant peu fréquenté. De l'importante communauté israélite qui résidait encore à Sarre-Union au début du siècle dernier ne resteraient que deux familles, selon la municipalité. Les cinq adolescents sont susceptibles d'être poursuivis pour profanations de sépulture en raison de la religion des défunts et pour dégradations de biens publics, des faits passibles de sept ans de prison. (Gilbert Reilhac, édité par Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • saggy le lundi 16 fév 2015 à 17:47

    mais qu'apprend t on à ces gosses ? à quoi leur sert l'ecole ? .... mon père est allé en prison pour avoir volé une pomme dans son propre jardin, jean valjean au bagne pour avoir volé un pain ??? moi en taule à l'armée parce que on avait des fausses permissions ....

  • manx750 le lundi 16 fév 2015 à 17:40

    5 ados de 12/15 ans qui s'ennuient comme des rats morts dans une ville en faillite, triste et désespérée par la crise et le chômage grandissant en Hollandie socialiste font une grosse bêtise immature dans un cimetière abandonné et ce gouvernement et ce président en mal de pub criant au démon FN au nazzisme etc. Pathétique et hystérique ! quant aux gamins : un cours de civisme, une pelle, une truelle et comme punition : faire la réfection du cimetière ! punition éthique et formatrice !

  • bordo le lundi 16 fév 2015 à 17:20

    Heureusement qu'ils n'ont utilisé que leur force musculaire, on imagine si cela avait été leur force intellectuelle... Bravo à la belle éducation prodiguée par les parents.

  • M4590873 le lundi 16 fév 2015 à 17:05

    Juste à temps pour ne pas refaire le couac gigantesque de Mitterand pour l'affaire du cimetière de Carpentras

  • LeRaleur le lundi 16 fév 2015 à 16:35

    Ben voyons, ils vont bientôt nos dire que ce sont des extrémistes de droite. Heureusement, la vérité-sphère va nous livrer les noms.