France-Carrez dit vouloir régulariser sa situation au plus vite

le
0

PARIS, 26 octobre (Reuters) - Le président UMP de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez, déclare dimanche souhaiter une régularisation "dans les plus brefs délais" de sa situation fiscale, jugée irrégulière par l'administration. Mediapart a révélé samedi que le député UMP, spécialiste de la fiscalité, était convoqué par l'administration en vue d'un probable redressement fiscal parce qu'il ne paie plus l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) depuis 2011. Gilles Carrez a invoqué un problème "d'interprétation de la règle fiscale", l'irrégularité venant selon lui de l'abattement de 30% qu'il appliquait sur la valeur de sa résidence principale détenue dans le cadre d'une société civile immobilière (SCI). "L'administration fiscale m'a fait part d'une interprétation différente : elle estime en effet (...) que les résidences principales détenues dans le cadre d'une société civile immobilière de gestion ne sont pas éligibles à cet abattement", écrit-il dimanche sur sa page Facebook. "J'ai pris acte de cette interprétation, qui ne figure pas expressément dans l'article de loi visé ci-dessus", ajoute-t-il en référence à l'amendement qu'il avait lui-même déposé et qui a relevé en 2007 le taux de l'abattement de 20% à 30%. "Comme n'importe quel contribuable, j'accepterai et j'exécuterai la décision que prendra l'administration fiscale, avec laquelle je suis entré dans un dialogue constructif", dit-il encore. "Je souhaite que cette situation soit régularisée dans les plus brefs délais car l'exigence de probité à laquelle je m'astreins depuis tant d'années est incompatible avec toute forme de soupçon, aussi infondé soit-il", insiste encore Gilles Carrez, qui plaide "la bonne foi". Selon Le Canard enchaîné, une soixantaine de députés seraient dans le viseur du fisc après comparaison de leur déclaration fiscale et de la déclaration de patrimoine transmise à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant