France-Canada : Côté statistiques, c'est moins brillant...

le
0
France-Canada : Côté statistiques, c'est moins brillant...
France-Canada : Côté statistiques, c'est moins brillant...

La France a presque les deux pieds en quart de finale. Après sa victoire face au Canada (41-18), le XV de France est leader du groupe D. Si sur le terrain, l'équipe de France s'est montrée rassurante, du point de vue des statistiques, les Bleus ne l'ont pas été tant que ça.

Une attaque trop axiale

6 Comme le nombre de percées qu’a réalisé l’équipe de France face au Canada. Face à l’Italie (7) et la Roumanie (9), les Bleus avaient été plus percutants. Ce sont Michalak et Fofana (2) qui ont percé le plus souvent la défense. Les Bleus ont eu beaucoup de mal à faire déjouer la défense canadienne.

54 Comme le nombre de ballons portés au-delà de la ligne d’avantage. C’est beaucoup plus que face à l’Italie (41) et la Roumanie (43). PSA avait promis de travailler les rucks, et les Bleus l’ont prouvé sur le terrain. Mais ce point positif cache une faiblesse. La France n’a que très peu joué avec ses ailiers. Dulin n’a tenté aucune percée, et Grosso a conclu sa seule percée sur un essai en bout de ligne.

5 Comme le nombre de ballons portés au-delà de la ligne d’avantage par Mathieu Bastareaud et Wesley Fofana. Les meilleurs français dans ce domaine, illustrant le poids de la paire de centres dans le jeu tricolore.

499 Comme le nombre de mètres parcourus par les Bleus ballon en main. Plus que face à l’Italie, moins que face à la Roumanie. C’est encore Scott Spedding qui en a parcouru le plus (102) devant Grosso (70) et Fofana (52).

Une défense à la fois efficace et brouillonne

110 Comme le nombre de plaquages réussis par le XV de France. C’est son total le plus élevé de la compétition.

13 Comme le nombre de plaquages réussis par le capitaine Thierry Dusautoir. Meilleur plaqueur français du match, il est à 100% de réussite. Les statistiques confirment l’impression de retour en forme du « Dark Destroyer ».

20% Comme le pourcentage de plaquages manqués par la France jeudi soir. Il est de coutume de considérer qu’au-delà de 10% de plaquages manqués, la prestation est considérée comme moyenne. Les Français ont donc été fébriles défensivement.

4 Comme le nombre de plaquages manqués par Ben Arous et Tillous-Borde. Le demi de mêlée a fait un match très moyen défensivement parlant en ne réussissant qu’un seul de ses cinq plaquages tentés. C’est le moins bon plaqueur du match. Autre déception côté français, Brice Dulin. L’ailier est à 4/7 aux plaquages.

Le joueur qui sort du lot : Frédéric Michalak

86% Comme son taux de réussite aux plaquages. Avec 6 plaquages réussis sur 7 tentés, Michalak a prouvé qu’en plus d’être bon en attaque, il pouvait prêter main forte en défense.

100% Comme son taux de réussite aux pieds. Avec un 6/6 (4 transformations et 2 pénalités), Michalak a régalé et a su faire gonfler le score face à des Canadiens accrocheurs.

6 Comme le nombre de défenseurs qu’il a éliminé. Meilleur français dans ce domaine, le demi d’ouverture n’a eu besoin que de deux percées pour les battre. Notamment celle qui amène l’essai de Fofana dès la 3eme minute.

136 Comme le nombre de points qu’il a inscrit en Coupe du monde. Michalak est désormais le recordman français de points marqués dans la compétition. Il a dépassé Thierry Lacroix qui culminait à 124 points. En trois participations (2003, 2007 et 2015), le Toulonnais est le septième meilleur marqueur de l’histoire de la Coupe du monde, toutes nationalités comprisesbasta. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant