France-Bernard Cazeneuve appelle les "anti-flics" à "l'humanité"

le
0
    PARIS, 14 juin (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur a 
appelé mardi à l'"humanité" envers les forces de l'ordre, au 
lendemain de l'assassinat d'un couple de policiers, en 
fustigeant les manifestants qui s'en prennent aux forces de 
sécurité mais aussi des syndicalistes de la CGT. 
    Les deux fonctionnaires de police ont été attaqués lundi 
soir à leur domicile, dans les Yvelines, par un homme se 
revendiquant de l'Etat islamique qui a été abattu par le Raid. 
Sain et sauf, l'enfant du couple, âgé de trois ans et demi, a 
été secouru lors de l'intervention.   
    "Les policiers du Raid ont été formidables", a déclaré 
Bernard Cazeneuve lors des questions d'actualité à l'Assemblée 
nationale, où l'attaque a dominé la séance. 
    "Moi, a-t-il poursuivi, je ne peux plus supporter comme 
ministre de l'Intérieur, alors que je vois la dignité de ces 
policiers, que je vois les souffrances accumulées, que je vois 
les familles déchirées derrière les cercueils (...), je ne peux 
plus supporter ces postures, ces propos, ces affiches qui 
mettent en cause ceux qui portent l'uniforme et qui en raison de 
l'uniforme qu'ils portent incarnent le droit." 
    Le ministre évoquait notamment un tract publié le 16 avril 
par la section Info'com (salariés de l'information et de la 
communication) de la CGT sur lequel on peut voir une matraque et 
un insigne de CRS près d'une flaque de sang avec ces mots : "La 
police doit protéger les citoyens, non les frapper". 
    Des policiers ont été par ailleurs pris pour cibles 
dernièrement par des "casseurs", à Paris et en province, qui se 
sont mêlés à des rassemblements contre la loi Travail pour s'en 
prendre à des fonctionnaires. Des policiers avaient manifesté le 
18 mai à Paris contre la "haine anti-flic". 
    Des incidents ont été signalés mardi lors d'une nouvelle 
manifestation à Paris sous l'égide de la CGT.   
    "Au moment où il y a des manifestations à Paris, j'appelle 
tous ceux qui sont dans la violence, qui s'attaquent aux 
policiers, qui veulent s'en prendre à eux, à retrouver un peu au 
fond d'eux-mêmes d'humanité, de tolérance, de respect, 
simplement en respect de ceux qui sont tombés hier et en respect 
de ce petit enfant auquel nous nous devons de donner une image 
digne de la France", a dit Bernard Cazeneuve sous les 
applaudissements. 
 
 (Sophie Louet, édité par Jean-Baptiste Vey) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant