France-Berger (CFDT) met en garde contre les fuites sur le social

le
0
 (Actualisé avec des réactions de Jean-Claude Mailly) 
    PARIS, 7 juin (Reuters) - Laurent Berger, secrétaire général 
de la CFDT, a mis en garde mercredi le gouvernement contre les 
fuites de documents dans la presse qui risquent selon lui de 
parasiter les négociations sur la réforme du système social 
français. 
    Cette semaine, Le Parisien et Libération ont publié tour à 
tour le contenu de documents présentés comme révélant le vrai 
projet du gouvernement d'Edouard Philippe, avec dans les deux 
cas des mesures susceptibles de hérisser les syndicats. 
    L'exécutif a démenti lundi les informations du Parisien puis 
mercredi celles de Libération, qui publie des "pistes" émanant, 
selon le quotidien, du ministère du Travail sur la primauté des 
négociations au sein des entreprises.   
    "Il n'y a pas de plan caché. Il y a des orientations qui ont 
été clairement annoncées lors de la campagne présidentielle et 
que le président et donc le gouvernement portent", a déclaré la 
ministre du Travail, Muriel Pénicaud, sur France inter. 
    Ce n'est "pas un document officiel", a-t-elle insisté en 
précisant que son cabinet ne l'avait jamais eu en main. 
    Mais, d'où qu'elles proviennent, ces fuites pourraient être 
nocives, selon Laurent Berger.     
    "Sur la méthode, il faut que le gouvernement veille à une 
chose, qu'il fasse en sorte que tous les jours il n'y ait pas 
des petites révélations, qui sont vraies ou fausses, qui soient 
sorties", a-t-il dit sur CNEWS. 
    "Il faut faire attention, je tire la sonnette d'alarme. On 
ne vas pas pouvoir mener une concertation avec tous les jours 
des pseudo révélations dans tels ou tels journaux. Il faut qu'on 
puisse la mener sereinement", a ajouté le patron de 
l'organisation réformiste. 
    Pour le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude 
Mailly, "jusqu'à maintenant, la concertation se passait 
normalement", a-t-il déclaré mercredi à un groupe de 
journalistes.  
    "Là, il y a un pavé dans la mare aujourd'hui(...). Est-ce 
que c'est une fuite organisée ou pas? Je n'en sais rien. 
(...)Mais les pistes qui sont dans le journal ne sont pas 
acceptables pour nous. (...) Si c'est ça la concertation, elle 
va vite se terminer", a-t-il prévenu.  
    Edouard Philippe a remis mardi aux partenaires sociaux une 
feuille de route prévoyant entre autres une réforme du droit du 
travail, qui doit voir le jour dans les mois à venir.  
   
 
 (Simon Carraud, avec Ingrid Melander et Caroline Pailliez, 
édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant