France-Bataille de démentis autour de l'ouvrage "Sarko s'est tuer"

le
1

PARIS, 7 novembre (Reuters) - Les auteurs de "Sarko s'est tuer", qui affirment notamment que François Fillon a demandé à l'Elysée d'accélérer les procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy, ont déclaré vendredi que le démenti à ce sujet du secrétaire général de la présidence, Jean-Pierre Jouyet, était "clairement contraire à la vérité". Dans cet ouvrage, paru jeudi, les journalistes du Monde Fabrice Lhomme et Gérard Davet rapportent que l'ex-Premier ministre avait demandé à Jean-Pierre Jouyet, lors d'un déjeuner le 24 juin dernier, de "taper vite" sur l'ancien chef de l'Etat pour ne pas "le laisser revenir". François Fillon, désormais l'un des rivaux les plus critiques de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2017, a démenti les propos qui lui sont prêtés dès mercredi soir, tout en confirmant le déjeuner. Un procédé "méprisable", a-t-il dit à propos du livre, "une manoeuvre grossière". Jeudi, c'est Jean-Pierre Jouyet lui-même qui a diffusé un démenti, assurant que François Fillon n'avait aucunement, lors de ce déjeuner, "demandé une quelconque intervention, démarche par ailleurs inimaginable". Le secrétaire général de l'Elysée a par ailleurs transmis un SMS au député de Paris, dans lequel il se dit "sincèrement désolé de ces bruits de couloirs élyséens rapportés à des journalistes". Dans ce message, communiqué par son auteur notamment à L'Obs, il lui présente ses "excuses et regrets". Les journalistes contestent formellement cette version. Dans un communiqué diffusé vendredi en leur nom et en celui de la maison d'édition Stock, qui publie l'ouvrage, ils précisent avoir rencontré Jean-Pierre Jouyet le 20 septembre à l'Elysée pour lui demander de confirmer la teneur du déjeuner, qui s'est déroulé en présence d'un tiers dans un restaurant proche de l'Elysée. Ils soulignent avoir été informés des propos présumés de François Fillon "par plusieurs sources fiables". Stock précise que les journalistes ont pris des notes et enregistré Jean-Pierre Jouyet "sans qu'il s'y oppose". "Ils ont ensuite pris soin de rappeler M. Jouyet, quelques semaines avant la sortie du livre, afin de lui indiquer que ce déjeuner du 24 juin 2014 et son contenu seraient mentionnés dans 'Sarko s'est tuer'. M. Jouyet ne s'y est pas opposé, souhaitant seulement qu'aucune déclaration entre guillemets ne lui soit attribuée, ce que nos auteurs ont évidemment respecté". Dès lors, ajoutent-ils, le démenti de Jean-Pierre Jouyet "apparaît clairement contraire à la vérité". De nouveau interrogé vendredi matin sur RTL, François Fillon a dénoncé "une attaque méprisable". "Ce n'est pas la première attaque que je subis, sans doute pas la dernière. Je dois inquiéter et faire peur à certains", a-t-il dit. (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4062900 le vendredi 7 nov 2014 à 18:50

    venant de Fillon pas etonnant. C'est comme les revelations sur bygmalion cherchez pas