France-Baisse de 0,8% du chômage en janvier

le
0
    PARIS, 23 février (Reuters) - Le chômage a diminué de 0,8% 
le mois dernier en France, une baisse qui n'a toutefois pas 
profité aux seniors, dont le nombre d'inscrits à Pôle emploi 
s'est stabilisé, ni aux chômeurs de longue durée, toujours plus 
nombreux, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère du 
Travail. 
    Dans un communiqué, le ministère souligne que cette baisse  
intègre un "rebond inhabituellement fort" du nombre de sorties 
de Pôle emploi pour cessation d'inscription pour défaut 
d'actualisation après leur baisse de décembre. 
    Le nombre de demandeurs de catégorie A, sans aucune 
activité, s'est contracté en janvier de 0,8%, à 3.552.600, soit  
27.900 de moins qu'à fin décembre. 
    En ajoutant les catégories B et C (personnes ayant exercé 
une activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle emploi a 
diminué de 0,3% à 5.459.700 (5.782.200 en incluant les 
départements d'Outre-mer), soit 18.300 de moins qu'un mois plus 
tôt. 
    Sur un an, le nombre de demandeurs de catégorie A progresse 
de 1,8% et celui des A, B et C de 4,2%. 
    Par catégorie d'âge, les chômeurs de moins de 25 ans ont 
reculé de 1,5% en janvier et les 25-49 ans de 0,9%. Mais les 50 
ans et plus sont restés stables, leur progression sur un an 
atteignant 7,8%. 
    Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle 
emploi, considérés comme chômeurs de longue durée, a encore 
augmenté de 0,3% sur le mois et de 9,1% sur un an. 
    Leur part dans le nombre total de chômeurs est en hausse de 
0,3 point à 45,4% et l'ancienneté moyenne de leur inscription 
s'allonge de trois jours, à 574. 
    S'agissant des entrées et sorties à Pôle emploi, le 
ministère du Travail a décidé de ne les publier que sur la base 
des trois derniers mois, estimant qu'elle reflète mieux la 
tendance que leur évolution plus heurtée au mois le mois. 
    Sur les trois mois à fin janvier, les entrées ont ainsi 
augmenté de 1,8%, du fait notamment d'un bond (+12,6%) des 
premières entrées.  
    Les sorties enregistrent dans le même temps une hausse de 
3,0%, une évolution qui recouvre une augmentation sensible des 
reprises d'emploi déclarées (+5,1%), des arrêts de recherche 
(+5,6%) et des radiations administratives (+4,0%). 
    Quant aux cessations d'inscription pour défaut 
d'actualisation, le principal motif de sorties, elles sont en 
hausse de 1,5% sur trois mois après une baisse continue depuis 
l'automne.  
         
    Les indicateurs français en temps réel         ECONFR  
    Les indicateurs de la zone euro en temps réel  ECONEZ  
    Le point sur la conjoncture française          ECO/FR  
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant