France/Auto-Un mois de mars solide, le CCFA relève sa prévision

le
1

* Le marché désormais attendu en hausse de 2% en 2015 * La France sur une tendance de rattrapage du marché européen-CCFA * Immatriculations +9,3% en mars, +4,3% corrigé d'un jour ouvrable * Plus d'un achat sur deux concerne une voiture de gamme économique/inférieure (Actualisé avec commentaires supplémentaires, prime à la casse) par Gilles Guillaume PARIS, 1er avril (Reuters) - Le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) a relevé mercredi sa prévision du marché automobile français cette année au vu d'immatriculations solides en mars avec les signes d'amélioration de l'économie. Le CCFA table désormais sur une croissance de 2% environ des immatriculations de voitures neuves en 2015, alors qu'il attendait jusqu'ici un marché "globalement stable". "La France est sur un 'trend' de rattrapage en pourcentage de l'évolution européenne", a déclaré Patrick Blain, président du CCFA, au cours d'une conférence de presse. "Tout laisse à penser que le mois de mars sera également un bon mois en commandes (...) Depuis janvier, le marché frémit, l'économie frémit, ce n'est pas le seul secteur en France, mais en tout cas l'automobile le confirme." S'il est parvenu l'an dernier à interrompre quatre années consécutives de baisse, le marché français n'a affiché qu'une hausse timide de 0,3% et reste à la traîne du reste de l'Europe, plombé notamment par les incertitudes économiques qui incitent les consommateurs à différer les gros achats. Philippe Buros, directeur commercial de Renault pour la France, a estimé pour sa part qu'une hausse de 2% à 3% du marché automobile français pouvait aujourd'hui être envisagée cette année. Le mois dernier, les immatriculations de voitures neuves ont conforté leur rebond et grimpé de 9,3% en données brutes par rapport à mars 2014. La hausse ressort à 4,3% si l'on tient compte d'un jour ouvrable supplémentaire cette année. Le marché automobile français affiche ainsi une progression de 6,9% au premier trimestre, tiré à la fois par les crossovers et 4x4 qui représentent désormais une vente sur quatre en France, et par les versions d'entrée de gamme et les modèles low cost, la gamme économique et inférieure pesant désormais 56% du marché contre 52% deux ans plus tôt. En incluant les véhicules utilitaires légers, la progression du marché français sur trois mois ressort à 5,8%. ID:nP6N0QX03Z RETOUR DE LA PRIME À LA CASSE POUR LE DIESEL PSA PEUP.PA a vu ses immatriculations progresser de 7,9% en mars, une hausse de Peugeot (+12,3%) et Citroën (+5%) compensant une baisse de 14,8% de DS, la nouvelle marque haut de gamme. Du côté de Renault RENA.PA , la marque éponyme, dont la Clio 4 reste la voiture la plus vendue en France, a signé un bond de 13% tandis que la marque low cost Dacia a reculé de 9,8%. Au total, les immatriculations du groupe ont augmenté de 8,1%. Les marques étrangères, éclipsées par les françaises en 2014, ont poursuivi leur rebond avec une hausse moyenne de 11,1%: Ford F.N a enregistré une hausse de 18,7% et Nissan 7201.T de 10,6% tandis que la marque Volkswagen VOWG_P.DE affiche une baisse de 1,4%. Les prochains mois devraient être déterminants pour confirmer la reprise du marché, les automobilistes réalisant plutôt leur achat pendant la première moitié de l'année pour profiter des beaux jours. La nouvelle prime à la casse de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, entrée en vigueur mercredi, pourrait également donner un coup de pouce aux ventes de 2015. En échange de la mise au rebut d'un véhicule diesel antérieur à 2001, l'aide à l'acquisition pourra désormais atteindre 10.000 euros pour une voiture électrique et 6.500 euros pour un véhicule hybride émettant moins de 60 grammes de CO2 au kilomètre. Une aide de 500 euros est aussi prévue pour les ménages non imposables s'ils remplacent leur vieux diesel par une voiture à essence ou diesel respectant les normes de pollution les plus récentes. "Les mesures sur l'électrique devraient être de nature à faire doubler le marché sur une année", a déclaré Xavier Duchemin, directeur commercial France de la marque Peugeot. L'an dernier, 10.600 voitures électriques ont été immatriculées en France, une progression de 20% sur un an. Les diesels antérieurs à 2001 représentent quant à eux un parc d'environ deux millions de véhicules, dont 1,2 million de voitures aux mains de particuliers. * Le communiqué du CCFA : http://bit.ly/1BLe1B1 (Edité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7093115 le mercredi 1 avr 2015 à 14:48

    Bravo les franzosen.......Continuez et rattrapez le retard......